Vaux le Vicomte

J’aime beaucoup Vaux le Vicomte. Je le préfère de loin à d’autres châteaux plus célèbres comme Versailles ou Chambord, dont l’immensité me paraît les rendre impersonnels. Vaux le Vicomte a une échelle plus humaine.      

Portrait de Nicolas Fouquet par Edouard Lacretelle

 

Il a été construit au milieu du 17ème siècle pour Nicolas Fouquet, qui acheta la propriété en 1641. Nicolas Fouquet, qui était le surintendant des finances de Louis XIV, c’est-à-dire plus ou moins le ministre de l’économie et des finances de l’époque, est resté célèbre pour son destin tragique. En effet, en 1661, au faîte de sa puissance, il organise une fête somptueuse à Vaux le Vicomte, à laquelle il convie le roi et la cour. Quelques jours plus tard, il est arrêté. En dépit des pressions du roi qui souhaitait qu’il soit condamné à mort, ses juges le condamnent à exil. Louis XIV transforme cette peine en une condamnation à perpétuité. C’est le seul exemple dans l’histoire de France de l’aggravation d’une peine par le souverain. Fouquet finit ses jours en 1680, enfermé à la forteresse de Pignerol, en Savoie.      

On a imputé sa chute soudaine à la jalousie éprouvée par le roi en voyant Vaux le Vicomte. J’ai même lu quelque part que, à l’occasion de cette fameuse fête, Fouquet aurait essayé de conter fleurette à Melle de la Vallière, la maîtresse de Louis XIV. En fait, son destin était alors déjà scellé. Il faut dire que la fonction de surintendant des finances différait de ce qu’on attend d’un ministre aujourd’hui. L’Etat était, déjà alors, bien endetté. Le surintendant devait être un homme qui avait une bonne assise financière et qui pouvait servir de banquier en cas de besoin. Ainsi, le surintendant des finances puisait dans ses propres deniers pour faire face aux dépenses de l’Etat et de son souverain. Il récupérait ses fonds en se payant sur les recettes de l’Etat, les impôts notamment. Bien évidemment, il y trouvait son compte et se rémunérait au passage. Il semblerait que Fouquet ait poussé la confusion entre son patrimoine personnel et celui du royaume un peu loin et que son enrichissement ait été un peu trop rapide et ostensible. Ce qui a pu susciter l’animosité de Louis XIV, qui a connu des moments difficiles dans son enfance en raison des troubles liés à la Fronde et une relative pauvreté. Par ailleurs, Fouquet a été accusé d’élever des fortifications à Belle Ile en Mer, dont il était aussi propriétaire, ce qui équivalait à une suspicion de trahison : chercher à se protéger des troupes royales (qui d’autre aurait pu l’attaquer?) ne dénote pas des intentions très honnêtes. Il est également possible que l’ambition de Colbert ait joué un rôle dans l’affaire.      

Toujours est-il que Louis XIV a été ébloui par Vaux le Vicomte et par le génie de ceux qui l’ont construit : l’architecte Louis Le Vau, le peintre et décorateur Charles Le Brun et le jardinier André Le Nôtre. Il les fit travailler tous trois à la construction et aux transformations successives de Versailles, qui n’était alors qu’un pavillon de chasse. C’est ainsi que Vaux le Vicomte a inspiré Versailles.      

Crédit photo : Jerome Galichon

 

  Ce que j’aime dans un château, c’est essayer d’y retrouver un peu de ceux de ses propriétaires que j’ai pu croiser au cours de mes lectures. Les visites guidées qui constituent en de plates énumérations de tapisseries et meubles recouverts de marqueterie, aussi beaux soient-ils, m’ennuient. J’ai donc souvent autant d’envie que d’appréhension à visiter un château. A Vaux le Vicomte ce n’est pas le cas. Tout rappelle le passage de Fouquet en ces lieux. Et il y a en général une ou plusieurs expositions en cours, souvent montrant en situation des personnages de cire, qui évoquent le destin de Nicolas Fouquet, ou les artistes qui ont présidé à la création de Vaux le Vicomte, ou encore les personnages célèbres de l’entourage de Fouquet, tel Jean de la Fontaine, qui fut un temps son protégé. Ces expositions très vivantes font de Vaux le Vicomte un château attrayant à visiter pour les enfants, d’autant plus que de nombreuses activités sont régulièrement prévues à leur intention. Ils ont même la possibilité de faire la visite en costume d’époque, puisque des déguisements sont à louer sur place. Il est à noter que la location de costumes sera gratuite au mois d’août !      

Vaux le Vicomte ce sont aussi les jardins : jardins à la française créés par André Le Nôtre, canaux et, tout au fond, la forêt dans laquelle on peut se promener. De quoi occuper toute une journée ! J’ai le souvenir d’y avoir passé quelques moments délicieux, à bouquiner à l’ombre d’un arbre, en levant parfois la tête pour me remplir les yeux du vert environnant et de la vision du château au loin.      

Crédit photo : Jerome Galichon

 

Et puis il y a tous les événements saisonniers. Noël y est magique. On accède par une allée bordée de sapins enneigés au château. Des sapins joliment décorés sont dressés dans chacune des pièces de celui-ci. Les jardins sont illuminés. Et, l’année dernière, dans le salon transformé pour l’occasion en forêt, des figurines étaient même distribuées aux enfants.      

En été, le château rouvre ses portes à 20h tous les samedis soirs. Des chandelles sont disséminées partout dans le jardin et il y a un feu d’artifice tous les premiers et troisièmes samedis du mois… petit, le feu d’artifice, évidemment : mon petit jeune homme l’a trouvé trop court et pas assez coloré à son goût, mais moi j’ai été émerveillée.      

Et puis il y avait les opéras en plein air. La tournée ne semble pas passer par Vaux le Vicomte cette année, mais j’ai eu l’occasion d’assister à plusieurs représentations les années précédentes, à Sceaux et à Vaux le Vicomte, et ce sont des souvenirs inoubliables, la majesté des lieux donnant une dimension particulière à la musique… qu’on apprécie mieux avec un bon plaid.      

Et, en plus de tout ça, je le trouve simplement très mignon, entouré de ses douves, et très élégant. D’un point de vue architectural, je l’aime beaucoup. Pour toutes ces raisons, je ne me lasse jamais de retourner régulièrement dans ce château où il y a toujours quelque chose à voir.      

Le site du château : http://www.vaux-le-vicomte.com/index.php      

Cet article, publié dans Sorties culturelles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s