Le chocolat d’Apolline

Apolline a une vie bien rangée. Elle vit seule dans une maison où elle se sent bien. Elle aime y vivre nue et regarder des films dans son bain. Passionnée de lecture et de cinéma, fervente admiratrice de Fellini, elle exerce le métier de professeur de philosophie et doit à son grand sens de la pédagogie d’être appréciée de ses élèves. Quand elle a du temps libre, elle rend souvent visite à sa mère, qui la gave de douceurs au chocolat tout en lui assenant des méchancetés de façon détournée, sous couvert de la plaindre, car il ne faudrait pas qu’Apolline oublie qu’elle est grosse et laide. Et pourtant, Apolline est dotée d’un certain charme et d’une magnifique chevelure. Elle a une vie amoureuse et quelques amis fidèles, mais sent malgré tout un manque dans sa vie.

Il va suffire d’un grain de sable dans cette vie ordonnée (les avances non sollicitées d’un chauffeur de taxi) pour que l’existence d’Apolline prenne soudain un tour nouveau. Pas de grand bouleversement ni de rupture brutale, mais un petit changement qui se fait presque inconsciemment, un point de détail qui va en entraîner un autre, puis un autre… jusqu’à ce qu’Apolline prenne conscience du chemin parcouru et ne se reconnaisse plus elle-même.

Tour à tour drôle et grave, farfelu ou sérieux, mouvementé ou psychologique, le récit s’écoule cependant toujours avec fluidité. Je n’ai pas tout le temps accroché au scénario, qui manquait parfois un petit peu de vraisemblance à mon goût, mais j’ai été conquise par l’héroïne que j’ai pris plaisir à suivre dans ses aventures, ses interrogations, ses prises de conscience, à voir se construire petit à petit une vie qui lui ressemble.

Le chocolat d’Apolline
Michel Cyprien
Folio

Publicité
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le chocolat d’Apolline

  1. grillon dit :

    Combien de pages dans ce roman ? ou de carrés dans la tablette ? J’aime lire ce qui est court, le format de la nouvelle , ce que tu dis de ce livre, même s’il est peut-être épais, me tente bien …
    Bonne journée !

  2. Marie dit :

    L’épaisseur est raisonnable : un peu moins de 250 pages. Je te le recommande, la tablette se dévore!

  3. Lilibook dit :

    Je ne connaissais pas, et ça m’a l’air plaisant comme tout.

  4. Marie dit :

    Oui, il est effectivement très plaisant. Il se déguste comme une friandise.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s