Saint-Germain ou la négociation

En cette saison de prix littéraires (elle est un peu passée mais bon…), je me suis plongée dans le prix Goncourt… 1958! Il s’agit, cette fois encore, d’un récit qui a pour cadre le 16e siècle, mais, contrairement aux précédents livres que j’ai lus, je me suis régalée d’un bout à l’autre avec celui-ci.

En ce qui concerne la forme, je suis tombée sous le charme du style de l’auteur : simple et limpide, précis et plein d’élégance. Qu’est-ce que c’est bien écrit! Et qu’est-ce que ça fait du bien de lire quelque chose d’aussi bien écrit!

L’action se déroule en 1570, alors que vient de prendre fin la 3ème des 8 guerres de religion qui ont déchiré la France de 1562 à 1598. Le livre a pour thème la négociation du traité de Saint-Germain, qui mit fin à la guerre civile et ramena la paix en France pour 2 ans. Ce traité fut négocié, pour les catholiques, par le grand maître de l’artillerie Armand de Gontaut, baron de Biron (qui devint maréchal de France quelques années plus tard) et par Henri de Mesmes, seigneur de Malassise. Pour l’anecdote, les contemporains rebaptisèrent cet édit la « paix boiteuse et mal assise » (Gontaut-Biron était boiteux).  Francis Walder s’est placé du point de vue d’Henri de Mesmes, qu’il a pris comme narrateur. Celui-ci raconte le déroulement des pourparlers qui ont eu lieu au château de Saint-Germain en Laye entre les deux négociateurs catholiques et les délégués du parti protestant, le baron d’Ublé et le comte de Mélynes.

Toutefois, si Francis Walder précise qu’il a scrupuleusement suivi la progression des négociations, qui portèrent essentiellement sur le nombre et le choix des villes accordées aux protestants, il indique clairement en introduction qu’il n’a pas eu du tout pour objet de faire un ouvrage historique, mais qu’il a voulu écrire sur sa propre expérience en tant que diplomate, et les tactiques qu’il a vu déployer par les délégations de différents pays :

« Les tours et les finesses où les conduisaient ces tactiques m’ont souvent donné à penser qu’un portrait du négociateur était à faire. Mais où le situer? Dans le présent, difficile. Dans l’Histoire, donc. Encore valait-il mieux éviter toute circonstance internationale, qui risquait de paraître anachronique et choquante aujourd’hui. »

C’est effectivement de diplomatie et de stratégie qu’il est question ici : on voit les différents protagonistes avancer leurs pions, essayer d’anticiper les coups de l’adversaire, user de divers stratagèmes, chercher à tirer profit des échanges non officiels, mais en même temps tisser des liens à mesure qu’ils apprennent à se connaître et réfléchir sur leur métier. Du fait que le narrateur nous retranscrit le déroulement des échanges, il y a beaucoup de dialogues. Ce qui fait que le récit est à la fois très fouillé psychologiquement et vif et enlevé. C’est passionnant!

Malheureusement, ce petit livre semble être le seul de cet auteur belge qu’il soit aisé de se procurer. J’aurais pourtant bien aimé en lire d’autres. En revanche, j’ai appris que ce livre a été adapté en film par Gérard Corbiau, avec Jean Rochefort.

Pour mes prochains billets de lecture, je reviendrai au 20e siècle et je vous entraînerai de l’autre côté de la Manche.

Saint-Germain ou la négociation
Francis Valder
Folio

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Saint-Germain ou la négociation

  1. Ah Mais c’est fabuleux! Je connaissais le téléfilm (très très bien d’ailleurs, un des meilleurs rôles de Jean Rochefort) je vais pouvoir découvrir le livre! Merci infiniment!

  2. Marie dit :

    Argh! Ca me donne encore plus envie de voir le film!

  3. Ping : Charly 9 | Et puis…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s