Les lectures de la bestiole (2-3 ans) : premiers petits héros

Bébé Koala – Le repas

Bébé Koala s’apprête à se régaler du bon repas que sa maman lui a préparé… mais le déjeuner va s’avérer plus compliqué que prévu car Alistair le hamster ne cesse de faire des bêtises.

Les histoires de la série Bébé Koala racontent le quotidien d’une petite fille koala et de son animal de compagnie, Alistair le hamster. Les jeunes enfants peuvent retrouver les petits événements qui jalonnent leur journée dans les aventures de ce koala attachant qui leur ressemble beaucoup. Les dessins sont très mignons et le mobilier de la maison de Bébé Koala a un côté maison de poupée que je trouve sympa. Le petit plus par rapport aux séries similaires sur le quotidien des bébés, c’est la touche d’humour apportée par Alistair. Je recommanderais la série plutôt à partir de 2 ans seulement, car il y a tout de même pas mal de vocabulaire dedans, même si certains mots sont illustrés. Mais ce vocabulaire « un peu élaboré » est pour moi l’un des atouts de la série.

Mon fils a adoré les aventures de Bébé Koala, et elles séduisent désormais tout autant la fille d’une amie qui a hérité de notre série… à l’exception de celui-ci, le préféré, que je n’ai pas osé donner car il est usé jusqu’à la corde et tout tâché… et que j’avais envie de garder en souvenir.

Le repas
Nadia Berkane – Alexis Nesme
Hachette jeunesse
Collection Bébé Koala –
 Les histoires

 

T’choupi veut tout faire tout seul

T’choupi veut tout faire tout seul… mais il fait plein de bêtises et a encore besoin des grands.

Qui ne connaît pas T’choupi? Est-il encore besoin de le présenter? La bestiole a commencé par regarder les DVDs puis nous en sommes venus aux livres. Ce que j’aime dans cette collection, c’est que les pages sont plastifiées. Les livres ne sont, de ce fait, pas fragiles. Les titres de la collection sont très nombreux, abordent plus ou moins tous les thèmes qui touchent à la vie du jeune enfant et lui apportent une petite ouverture sur l’univers qui l’entoure. Je me souviens que c’est grâce à un livre de T’choupi… sur lequel je n’arrive pas à remettre la main et dont j’ai complètement oublié le titre, que le petit a définitivement assimilé les noms des couleurs. Et puis je les trouve intéressants pour aider l’enfant à grandir doucement. En revanche, la bestiole a eu une période T’choupi intense entre 18 mois et 3 ans mais après ça a été définitivement fini.

T’choupi veut tout faire tout seul
Thierry Courtin
Edition Fernand Nathan
Collection T’choupi

 

Antonin le poussin

Antonin le poussin est parti se promener, semant des graines sur son chemin. Mais les oiseaux ont mangé les graines et Antonin ne sait pas comment retrouver sa maison. Heureusement, Mireille l’abeille va l’aider.

Autant la bestiole a adoré les DVDs de la série des Petites bêtes, qui ont tourné en boucle tous les soirs pendant plus de 6 mois, autant il n’a jamais accroché aux livres de la série… excepté celui-ci, et je n’ai jamais compris pourquoi! Ce qui m’a séduite dès que j’ai ouvert le livre, ce sont les dessins, réalisés avec des couleurs magnifiques. J’avais peur que le livre lui passe au-dessus (en fait, il a découvert les Petites bêtes avec ce livre et n’est passé aux DVDs qu’ensuite), parce que le vocabulaire et le style d’écriture sont riches et me semblaient bien compliqués pour un petit de cet âge, mais il a accroché tout de suite. Pour ma part, je le trouvais très agréable à lire du fait des tournures employées que je trouvais jolies et de certains jeux sur les mots et les sonorités qui m’amusaient. En fait, je me demande si ça n’a pas également plu au petit qui, dès qu’il a commencé à pouvoir s’exprimer, s’est montré friand de certains mots. En résumé, c’est un livre qui ne plaira peut-être pas à tous les enfants car il n’est pas forcément d’un accès très évident, mais c’est un beau livre, aussi ça vaut la peine de tenter le coup.

Antonin le poussin
Antoon Krings
Gallimard jeunesse
Collection Giboulées 

 

Ouf! Voilà plusieurs semaines que ce billet traînait dans mes brouillons et que je traînais des pieds pour finir de le rédiger! En effet, si ces livres sont parmi les plus représentatifs de cette période de la courte vie de la bestiole, s’ils ont figuré parmi ses préférés et si je les trouve intéressants pour les petits de cet âge, je n’en garde pas pour ma part, à l’exception de celui d’Antonin le poussin, un souvenir impérissable. Maintenant que j’ai réussi à me débarrasser de cette corvée, je vais pouvoir parler des livres qui ont été des coups de coeur aussi bien pour moi que pour le petit. Mon prochain billet de lectures jeunesse portera sur quelques histoires qui m’ont séduite par leur tendresse et leur poésie et que j’aimerais faire découvrir. Je pense que je vais mettre beaucoup moins de temps à le pondre que celui-ci!

Cet article, publié dans Littérature jeunesse, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s