La chambre des morts

Je le savais bien, que ce n’était pas une bonne idée de me lancer dans ce genre de lecture dans une maison isolée à la campagne, sans âme qui vive à moins de 500 mètres… Néanmoins, les nombreux billets que j’avais pu lire sur des romans de Franck Thilliez sur différents blogs m’avaient fait craindre que ce soit trop gore pour moi et m’avaient pas mal refroidie. Aussi, lorsque La chambre des morts est arrivé au sommet de ma PAL, je me suis dit que si je laissais passer son tour, je risquais de ne jamais trouver la motivation de le faire sortir de la PAL. C’est pourquoi je l’ai finalement glissé dans ma valise.

 Les premières pages ont semblé donner raison à mes craintes : leur atmosphère m’évoquait celle du Silence des agneaux et j’ai commencé à éprouver une tension que je ne trouvais pas des plus agréables. C’est pourquoi j’ai été très surprise de me retrouver happée dans l’histoire.

Que dire de l’intrigue sans trop dévoiler? Deux informaticiens victimes d’un licenciement économique viennent un soir taguer les murs de leur ancienne entreprise. En repartant, ils roulent à toute vitesse dans un champ d’éoliennes et renversent accidentellement un homme qui portait une valise remplie de billets de banques. Une petite fille aveugle est kidnappée. Une rançon est demandée à ses parents mais on sent bien que l’argent n’est pas l’intérêt principal du ravisseur. Et il y a une équipe de policiers, chargée d’enquêter sur cette affaire. Parmi eux, une jeune femme fraîchement revenue de congé maternité, et jusque-là cantonnée à des tâches administratives, voit dans ces affaires l’occasion de travailler enfin sur quelque chose d’intéressant et tente de faire ses preuves.

 Ce troisième roman de Franck Thilliez, qui a reçu plusieurs prix et a été adapté en film m’a captivée. Impossible de le lâcher! A chaque fin de chapitre, c’était plus fort que moi, il fallait que j’en lise un de plus pour savoir la suite. Et, bien qu’elle soit assez bizarre, je me suis attachée à cette jeune policière, et me suis demandé comment elle allait s’en sortir. Si bien que j’en ai avalé les 300 pages en une journée… le terminant un peu tard dans la nuit. Les autres soirs, j’allais, une fois que j’avais couché la bestiole, m’installer avec un livre dans une pièce qui faisait petit salon, mais, ce soir là, aussitôt que le petit a été endormi, je l’ai rejoint dans la chambre qu’on partageait, et ai fini le roman dans mon lit, pour ne pas être toute seule. Quand il y a eu, le lendemain soir, un gros orage et de la grêle qui ont occasionné pas mal de bruits suspects, je ne me suis pas sentie très fière!

Pour en revenir au livre, en dépit de ce que j’ai dit précédemment, et au risque de faire hurler les nombreux adeptes de cet auteur, ça n’a pas été pour moi un coup de foudre. L’intrigue est assez alambiquée et pas mal fichue, mais tout de même assez classique. J’ai su qui était l’assassin dès le moment où on l’a croisé dans le roman. Je n’ai pas trouvé la psychologie des personnages forcément crédible : je pense en particulier à l’adolescente diabétique qui se fait kidnapper, qui me semble avoir des raisonnements en dessous de son âge. Et j’ai regretté que certains personnages ou pans de l’histoire semblent avoir été un peu abandonnés en cours de route.

Par ailleurs, ce qui me dérange dans tous les romans à suspense dans lesquels il y a une sorte de compte à rebours, c’est qu’on sait dès le début que les héros vont patauger dans la semoule jusqu’à la toute dernière minute et ne comprendre et tenter d’intervenir qu’au tout dernier moment. Et ça m’énerve! J’aimerais, ne serait-ce qu’une fois, trouver un livre qui ne fonctionne pas sur ce schéma et être enfin surprise. Dans La chambre des morts, il y a un compte à rebours (la jeune diabétique a besoin d’insuline) qui se prolonge en fait en impliquant d’autres personnages, et il n’a pas échappé à la règle. L’histoire se termine sur un coup de théâtre qu’on voit arriver gros comme une maison. Le dernier chapitre m’a déçue parce qu’il est à la fois très cliché et très tiré par les cheveux.

En pesant le pour et le contre, je dirais que c’est un bon petit polar, mais qui n’a rien de particulièrement original (à part peut-être le côté glauque et gore… et encore, j’ai l’impression que c’est très à la mode en ce moment) ni de particulièrement renversant. J’ai passé un bon moment à le lire mais je ne crois pas que j’en garderai le souvenir bien longtemps.

La chambre des morts
Franck Thilliez
Editions Le Passage
et, en poche, chez
Pocket

Cet article, publié dans Lectures, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour La chambre des morts

  1. les Livres de George dit :

    Tu m’as fait rire avec ta maison isolée et l’orage, je me suis bien retrouvée, moi la pétocharde professionnelle, j’évite aussi les romans à suspens dans ce genre de situation ! j’évite aussi les polars trop sanguinolents, donc je crains que ce roman ne passe pas entre mes mains ! As-tu déjà lu les romans de Michael Connelly ? je te les conseille et notamment ceux avec l’inspecteur Bosch !

    • Marie dit :

      Je vois qu’on est pareil. Il vaut effectivement mieux que tu t’abstiennes! Non, je n’ai jamais essayé Michael Connelly. Je note.

  2. Luna dit :

    J’ai beaucoup apprécié ce livre : l’histoire est simple, horrible mais très prenante ! J’aime beaucoup la façon qu’à Thilliez de nous la raconter, simplement, sans prise de tête.
    Une très bonne découverte, donc !

    • Marie dit :

      C’est vrai que l’histoire est prenante. Simple… ce n’est pas ce que je dirais. Sans prise de tête… c’est trop souvent ainsi qu’on qualifie les romans qui ont des faiblesses, et ici je dirais que c’est le cas.

  3. dasola dit :

    Bonjour, je n’ai lu que Puzzle, c’était le premier roman de Thilliez que je lisais, je n’ai pas eu non plus le coup de foudre mais cela n’empêche pas que F Thilliez est un monsieur très sympathique. http://dasola.canalblog.com/archives/2013/11/09/28364399.html Bonne journée.

    • Marie dit :

      Je ne doute pas qu’il soit très sympathique. Peut-être ferai-je une tentative avec un autre de ses roans un jour.
      Bonne journée à toi aussi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s