Bonjour tristesse

Cécile vient de rater son bac, ce qui ne l’émeut guère. Comme chaque année, elle est partie passer l’été avec son père, Raymond, dans une villa louée dans le sud, au bord de la mer. Elsa, la maîtresse du moment de Raymond, les a accompagnés. Le trio s’entend bien et Cécile fait rapidement connaissance d’un jeune homme qui séjourne dans une villa voisine. Alors que les vacances promettent d’être agréables, Anne, une amie de la défunte mère de Cécile, s’invite de façon impromptue. Elle oblige Cécile à se mettre au travail et vient semer la zizanie entre Raymond et Elsa. Cécile, encore enfant et déjà femme, ne veut pas que la raisonnable Anne la pousse à grandir. Elle veut continuer cette vie de récréation permanente qu’elle mène avec son père, tout aussi enfant qu’elle. Alors elle met au point un plan pour contrecarrer les projets d’Anne.

Le sujet de ce roman est très simple. Le thème n’a rien d’original : il y est question d’amour, de couples qui se font et se défont. Le style est tout aussi simple, tant dans la structure des phrases que dans le choix des mots. Et pourtant, quel régal à lire! Le roman m’a semblé à l’image de son héroïne, jeune fille qui se revendique superficielle mais peut se révéler un stratège efficace lorsqu’elle en ressent la nécessité. Si le sujet traité est assez banal, l’histoire est intéressante du fait de la finesse de la psychologie des personnages et de la profondeur que recèlent certaines pensées sous leur apparence de lieux communs. Et puis j’ai trouvé beaucoup de charme à cette écriture limpide. Françoise Sagan arrive à la fois à ménager suffisamment de suspense pour donner envie de savoir ce qui va se passer ensuite, et à recréer l’ambiance estivale du sud, cette chaleur qui invite à la nonchalance. En la lisant, je pouvais m’y voir. Comme en plus, il ne faisait pas très chaud…

 Je me suis lancée dans le challenge Françoise Sagan par curiosité, en touriste, juste pour essayer un livre et voir si ça me plaisait ou pas. J’avais entendu l’année dernière sur France Inter une interview du fils de Sagan qui m’avait donné envie de lire Toxique et surtout, il me semblait avoir lu autrefois Bonjour tristesse ou Aimez-vous Brahms mais je ne savais plus lequel des deux et n’en gardais aucun souvenir, et ça m’énervait. J’ai retourné consciencieusement toute ma bibliothèque et n’y ai rien trouvé d’elle. J’ai donc fini par aller en librairie. J’y ai regardé les deux romans. Les quatrièmes de couverture de l’un comme de l’autre ne me disaient absolument rien. Là j’ai commencé à me demander si j’avais vraiment lu un de ses romans ou simplement eu l’intention de le faire. J’ai fini par acheter Bonjour tristesse, au hasard.

Dès les premières pages, j’ai su que c’était celui-là que j’avais lu. Ce qui est amusant, c’est que je ne me suis pas souvenue de la totalité de l’histoire, ni de la fin. L’histoire m’est revenue par bribes. Au fur et à mesure que j’avançais, je me rappelais ce qui allait se passer dans les quelques pages suivantes, mais pas de ce qui allait se produire après. Je ne me suis souvenu du dénouement que quelques pages avant d’y arriver. C’est une sensation étrange, pas désagréable mais assez déstabilisante, et que je n’avais jamais ressenti auparavant, l’impression que le souvenir était intact dans un coin de ma mémoire, mais très bien caché.

En dépit de nouvelles recherches, je n’ai toujours pas réussi à retrouver mon vieil exemplaire… mais je suis contente d’avoir redécouvert Sagan. Je compte dans les prochains mois m’attaquer à Toxique et je ne désespère pas de trouver le temps d’en lire un ou deux autres d’ici la fin du challenge et de passer ainsi au niveau moyen-challenger!

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Bonjour tristesse

  1. Ping : Challenge Françoise Sagan «

  2. les Livres de George dit :

    J’aime beaucoup ton billet et je suis contente que ce challenge soit une occasion pour toi de retrouver Sagan et de l’apprécier !

    • Marie dit :

      Tant mieux parce que je n’en étais pas très contente! Je travaille pour toi cette semaine : je devrais finir un billet pour le challenge club des cinq d’ici ce soir.

  3. Ping : Point sur mes challenges en cours | Et puis…

  4. Ping : Toxique | Et puis…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s