Northanger Abbey (L’abbaye de Northanger)

Catherine Morland, qui se rêve héroïne de roman, a mené jusque-là une existence campagnarde dépourvue d’événements. L’adolescente saisit donc avec joie la proposition faite par un couple d’amis de ses parents, les Allen, de l’emmener avec eux pour un séjour de quelques semaines à Bath.

Les premiers jours sont assez monotones, Catherine et Mrs Allen ne connaissant personne à Bath. Puis Catherine fait la connaissance de Henry Tilney, un jeune homme qui ne la laisse pas indifférente, tandis que Mrs Allen retrouve une amie d’enfance dont la fille aînée, Isabella, devient l’amie inséparable de Catherine. Il se trouve que les frères de Catherine et d’Isabella fréquentent la même université et sont amis, et les deux jeunes gens font bientôt leur apparition à Bath. Sous prétexte de rendre visite à sa soeur, le frère de Catherine souhaite en fait voir Isabella, dont il est amoureux. Quant au frère d’Isabella, il s’efforce, à la faveur de sorties en groupe, de conter fleurette à Catherine, qui ne se rend compte de rien…

Après Emma, que j’ai lu il y a quelques années, également en VO, c’est le deuxième roman que je lis de Jane Austen et, si j’avais bien aimé Emma, j’ai passé un très agréable moment de lecture avec celui-ci, qui m’a beaucoup amusée.

 Je serais tentée de qualifier Northanger Abbey de roman d’apprentissage : Catherine, jeune fille extrêmement naïve découvre, au fil de l’histoire, le monde et la vie et gagne en maturité et en sagesse.

C’est un roman qui est à la fois très daté et doué d’une modernité que j’ai trouvé étonnante. Il est daté parce que Jane Austen évoque largement ce qu’était la ville de Bath au début du 19e siècle et les plaisirs qu’elle pouvait offrir, parce qu’elle parle énormément des romans gothiques qui étaient populaires à l’époque où l’histoire se passe et parce qu’elle évoque le contexte politique, ainsi que les modes en matière de décoration et les innovations techniques à travers le père d’Henry Tilney, si fier du confort de sa demeure. Connaissant mal l’époque et le contexte, je suis sûre qu’une partie du message du roman m’a échappé, mais je n’en ai pas moins apprécié le livre pour autant.

Je l’ai trouvé très moderne à la fois dans le ton employé par l’auteur et parce que l’histoire pourrait très facilement être transposée à notre époque. L’engouement de Catherine et d’Isabella pour les romans gothiques, dans lesquels des héroïnes vivent de sombres mésaventures dans de vieux bâtiments sinistres, m’a fait penser aux lectrices de bit lit d’aujourd’hui. Quant aux passages où Isabella cherche se faire remarquer de jeunes gens, mais sans avoir l’air de vouloir attirer leur attention et en faisant de son mieux pour ne pas paraître intéressée par eux, ils m’ont fait penser que les jeunes filles n’ont pas tant changé que ça depuis deux siècles!

 Les romans gothiques occupent une place essentielle dans Northanger Abbey. Les personnages prennent position pour ou contre  et sont amateurs ou les dédaignent comme des lectures futiles et non dignes d’intérêt. Jane Austen s’en fait l’ardent défenseur dans une page pleine d’humour et, visiblement, d’une certaine ironie. Quant à Catherine, elle est tellement obnubilée par ses lectures que, lorsqu’elle découvre l’abbaye de Northanger (je ne vous dirai pas dans quelles circonstances), elle se croit soudain plongée dans l’un de ses romans favoris et se met à se faire des films. Tout cela m’a donné très envie de découvrir ce style de littérature qui a l’air bien amusant, et, en particulier, les romans d’Ann Radcliffe qui sont largement évoqués tout au long du livre, et de continuer ma découverte de l’oeuvre de Jane Austen, bien sûr. Ma prochaine lecture sera Orgueil et préjugés, qui est dans ma PAL.

Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Northanger Abbey (L’abbaye de Northanger)

  1. D. dit :

    En lisant ton résumé de l’histoire je me suis dit  » Encore un roman qui copie Jane Austen », alors que non, c’est tout simplement Jane Austen en personne ! Je ne connaissais pas celui ci. J’ai lu Orgueils et Préjugés en premier (et je te le conseille) puis Raisons et sentiments qui m’a moins plu et m’a donné l’impression que Madame Austen peut tourner en rond dans ses intrigues. Mais je n’abandonne pas la découverte de cette auteure, il faut juste choisir les bons !
    En tout cas celui ci m’intéresse pas mal, notamment s’il parle de romans gothiques et de vies romanesques ( quoi de plus beau que les personnages aspirant à devenir des personnages !)

    Bonne journée !

    • Marie dit :

      J’ai vu Raisons et sentiments en film, c’est pour ça que je ne me presse pas de le lire. Disons que là l’héroïne ne connaît rien à la vie et est très naïve, ce qui fait que le jugement qu’elle porte sur les gens et les choses est parfois complètement à côté de la plaque.

  2. Delphine dit :

    J’ai aussi gardé en mémoire l’écriture très moderne de Jane Austen dans ce livre.

  3. Kaeru dit :

    Belle lecture !
    J’aime aussi beaucoup Jane Austen, probablement une des rares auteurs assez fleur bleu qui ne m’horripile pas. Même si j’ai un gros faible pour Emma, son roman le plus aboutis par la complexité du personnage principale à mon avis, Nothanger est très frais.
    Austen sait décrire avec talent les émotions et les variations du coeur sans tomber dans le sirop :P. Et celui ci, totalement ancré dans la culture gothique est un peu en marge de ses autres livres. Je suis d’accord avec toi, ses livres sont encore très contemporain. Si les franfreluches ont évolué, les comportements et la psychologie demeure.
    J’ai lu toute son œuvre en anglais. Je me dis toujours qu’il faudrait que je les achète… J’aime aussi beaucoup les adaptations de la BBC. En plus, c’est un moyen sympa pour pousser les copines un peu rouillée en anglais à regarder des vidéo en VO sans sous-titre !

    • Marie dit :

      J’ai souvenir que j’avais trouvé le personnage d’Emma intéressant, en effet. J’aime bien, moi aussi, le fait qu’elle évite de tomber dans le sirop et j’aime beaucoup son ton et son humour. Je n’ai pas vu les adaptations de la BBC, je préfére commencer par découvrir ses romans.

  4. C’est probablement mon prochain Austen, mais je ne sais paas du tout pour quand…

  5. Kaeru dit :

    J’adore Emma car le personnage est vraiment immature au départ, elle a un bon fond mais fait quand même des dégâts autour d’elle par paresse et facilité. On retrouve une peu cette naïveté limite horripilante chez Marianne, la cadette dans Sense and sensibility.
    Mais, même quand ses personnages sont immatures, et ont l’égoïsme de la jeunesse, elles restent toujours profondément gentils et aimants, positif. Dès qu’elles réalisent leur erreurs et les conséquences douloureuses pour l’entourage, elles se remettent en cause, font tous pour changer afin de ne pas blesser autrui.
    Je crois que c’est pour cela que j’aime autant les romans d’Austen. Quand j’ai le spleen et que les humains me fatiguent, j’aime bien me plonger dans son œuvre… Après, j’ai des étoiles dans les yeux. Et puis, elle écrit quand même de chouette histoire d’amour :P

    • Marie dit :

      Ta description s’applique très bien aussi à Catherine : naïve et immature mais avec un fond gentil et honnête. C’est vrai que les livres de Jane Austen sont de ceux qui donnent le sourire. Ca fait du bien.

  6. grillon dit :

    J’ai beaucoup aimé aussi Northanger Abbey, la rage du gothique a envahi toute l’Europe dans ce premier quart du XIXème siècle avec une redécouverte de l’histoire du moyen-âge qui conduira vers le romantisme. Jane Austen n’est pas un écrivain romantique, mais de l’Enlightenment, des Lumières, ce qui lui fait analyser les sentiments d’une manière scrupuleuse et critique dans un style net et précis, et ce roman versant dans le gothique est une parodie, et comme tu dis contenant une certaine ironie, comme l’avait fait Cervantès avec son Quichotte qui lisait trop de livres.
    P&P, oh my god, je l’ai lu aussi en V.O., j’ai adoré et suis une fan ravagée de la série de la BBC ! Tu vas aimer !

    • Marie dit :

      Ton analyse est intéressante. Et je n’avais pas pensé à faire un parallèle avec Don Quichotte mais c’est vrai qu’il y a de ça. bon, il faut que je la vois, cette série!

  7. bea285 dit :

    Jane austen <3 Moi j'ai eu un gros coup de coeur pour orgueil et préjugés qui est le meilleur livre des deux que j'ai lu d'elle. J'ai apprécié raison et sentiments mais je l'ai trouver long sur certains passage. Il faudrait que je lise ces autres oeuvres =)

  8. Aaliz dit :

    J’ai lu mon tout premier Austen il y a quelques jours avec Orgueils et Préjugés, je me demandais justement si ses autres romans étaient plus ou moins du même genre. Disons que j’avais peur de lire la même histoire mais avec quelques détails différents. Ton avis me rassure sur ce point et me donne vraiment envie de poursuivre ma découverte de cette auteure. Merci Marie :)

    • Marie dit :

      J’en ai lu deux et vu un. Il y a sans doute un genre Jane Austen mais le fond est tout de même bien différent. Bonne découverte!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s