Les lectures de la bestiole : Geoffroy de Pennart 1/2 (livres lus à 3-4 ans)

L’année de petite section a été, pour la bestiole, désastreuse et pénible en tous points, jusque dans le choix des thèmes abordés en classe : le cirque, alors qu’il a toujours eu – et a encore – une peur bleue des clowns, et les loups, qui l’effraient autant qu’ils l’attirent. Je pense que le problème avec les loups est venu, outre du fait que le jeune homme est très froussard, des contes à travers lesquels le thème a été traité qui, pour ce que j’en ai vu, n’étaient pas des plus gais. J’ai donc eu l’idée d’essayer, pour dédramatiser le sujet, de lui proposer des petits albums de Geoffroy de Pennart, qui détourne les contes de fées traditionnels de façon déjantée et avec beaucoup d’humour. Ca a marché tout de suite! Pendant des mois, il a réclamé à ce qu’on lui en lise au minimum un par jour, quand ce n’était pas tous!

Il m’a semblé plus pratique, pour vous comme pour moi, de chroniquer d’un coup tous les albums de Geoffroy de Pennart que nous avons. Mais comme ils ne s’adressent, à mon avis, pas tous au même public, et que nous en avons beaucoup, je vais subdiviser mon billet en deux parties, selon l’ordre chronologique dans lequel ils ont été lus.

Le loup est revenu!

C’est le tout premier que j’ai acheté! Monsieur Lapin apprend en lisant son journal que le loup est revenu. Alors qu’il s’apprête à se barricader dans sa maison, il voit arriver successivement les trois petits cochons, la chèvre et ses sept chevreaux, l’agneau, Pierre (de Pierre et le loup) et le petit chaperon rouge, venus se réfugier chez lui. Lorsqu’ils sont tous réunis, on frappe encore à la porte…

Evidemment, connaître les contes traditionnels aide à comprendre ce à quoi l’album fait référence, mais l’enfant peut tout à fait apprécier le livre en ne les connaissant que partiellement. Ce livre joue sur le goût qu’ont les petits de se faire peur : le lapin et ses amis ont peur que ce soit le loup chaque fois que quelqu’un frappe à la porte. Mais, en même temps, il est très rassurant : les images et les couleurs sont douces, il y a de l’humour dans les dessins comme dans le texte, et tout se termine bien. Le vocabulaire et l’histoire sont simples et facilement abordables. En tant qu’adulte, j’ai bien aimé le ton moderne et la façon irrévérencieuse avec laquelle l’auteur traite les contes, qui étaient nouveaux pour moi. Par exemple, le fait que le lapin accueille le petit chaperon rouge en lui disant qu’elle se trompe de maison car sa grand-mère a déménagé m’a bien amusée.

 

Je suis revenu!

Ce livre est à lire en parallèle avec Le loup est revenu car il raconte la même histoire, mais, cette fois, du point de vue du loup. Là encore, c’est quelque chose qui était nouveau pour moi et que j’ai apprécié. Je trouve ça intéressant de montrer aux enfants qu’une même succession d’événements peut être perçue selon différentes perspectives.

 On voit d’abord le loup faire du sport pour être au top de sa forme, puis il part en chasse et se rend aux domiciles de ses victimes habituelles. Mais il trouve à chaque fois porte close, et pour cause, puisque tous sont partis chez monsieur Lapin.

Personnellement j’ai trouvé cet album un poil moins accessible que le précédent, car il y a quelques mots de vocabulaire plus délicat (j’ai dû expliquer ce qu’était un méchoui, par exemple) et, de ce fait, la compréhension du récit y perd un peu en spontanéité. Cependant, ça n’a pas eu l’air de gêner le principal intéressé qui aimait bien repérer dans les images les animaux et enfants que le loup cherchait et que ce dernier rate chaque fois de peu. Il adorait lire les deux albums à la suite.

 

Le loup sentimental

On poursuit dans la « saga des loups » avec, cette fois, une histoire qui a pour héros Lucas, le fils d’Igor, le grand méchant loup des deux albums précédents.

Lucas est devenu grand et désire mener sa propre vie. Alors qu’il fait ses adieux aux différents membres de sa famille, son père lui remet une liste sur laquelle il a inscrit tout ce que Lucas peut manger. Lucas va croiser sur sa route tour à tour la chèvre et ses sept chevreaux, le petit chaperon rouge, les trois petits cochons et Pierre. Tous sont sur sa liste mais, au moment où il s’apprête à les manger, ses victimes potentielles le font penser à l’un ou l’autre des membres de sa famille et il ne peut se résoudre à les dévorer. Mais Lucas a de plus en plus faim. Quelle solution va-t-il pouvoir trouver pour se nourrir?

Cet album, comme les deux précédemment cités, joue à la fois sur la peur et sur l’humour. Le petit lecteur a un peu peur pour les animaux et enfants que Lucas pourrait manger, mais pas trop et pas trop longtemps. Et l’histoire est drôle, Lucas est bien sympathique et il va finir par trouver une solution pour apaiser sa faim qui va contenter tout le monde.

Ce que j’ai beaucoup aimé, c’est qu’on retrouve les mêmes personnages d’un album à l’autre : Igor, le grand méchant loup, et sa famille, et les traditionnels repas potentiels. Comme ils sont toujours dessinés de la même façon et portent les mêmes vêtements, ils sont facilement identifiables. Et ce que je trouve intéressant, mais je ne sais pas si le petit en a eu conscience, c’est que l’album montre qu’un prédateur a besoin de se nourrir, mais n’est pas forcément méchant pour autant. Comme les précédents, cet album a remporté un succès durable auprès du jeune homme!

 

Le déjeuner des loups

Cet album a également pour héros Lucas, le loup sentimental. Cette fois, Lucas fait prisonnier Maurice, un cochon qui s’était aventuré dans la forêt pour chercher des truffes, et il projette de l’engraisser afin de le servir à déjeuner à toute sa famille (déjà entrevue, donc, dans Le loup sentimental) le dimanche suivant. Mais Maurice n’a pas l’intention de se laisser dévorer! Il dorlote tellement bien Lucas, que tous deux deviennent amis et que le loup ne peut se résoudre à le manger. Tous deux préparent donc ensemble un repas pour la famille de Lucas. Mais Igor ne voit pas du tout d’un bon oeil cette amitié nouvelle.

Le registre de cet album est un peu différent : à travers cette mignonne histoire d’amitié, ce sont les thèmes de la différence et des préjugés qui sont abordés. L’ensemble est cependant tout aussi accessible aux petits que les précédents et traité avec le même humour. Ce que la bestiole aimait par dessus tout, c’est la voiture d’Igor qui dégage une épaisse fumée noire en faisant « Pout! Pout Pout! ». C’est encore un album qui a été lu et relu au cours de cette première année de maternelle!

 

Chapeau rond rouge

Je termine avec un album un peu différent des précédents : Chapeau Rond Rouge ressemble au petit chaperon rouge des autres albums mais ce n’est pas tout à fait la même petite fille, le loup pourrait être de la famille d’Igor, mais on ne le connaît pas, et Mère-Grand est très moderne!

Cet album revisite l’histoire du petit chaperon rouge, mais c’est au loup qu’il arrive plein de malheurs. Celui-ci est tranquillement endormi lorsque Chapeau Rond Rouge croise son chemin. La gamine, pour s’amuser, le réveille en soufflant dans sa trompette et le prend pour un grand chien, s’esclaffant lorsque le loup, qui a frôlé la crise cardiaque en raison de ce réveil brutal, clame haut et fort qu’il est un loup. Et le pauvre n’est pas au bout de ses peines!

Je pensais que cet album remporterait le même succès que les précédents, mais je me suis trompé. Le vocabulaire est très simple, le dessin et le style ne sont pas différents ni moins accessibles que dans les autres. Peut-être est-ce le fait que les rôles sont complètement inversés par rapport au conte original? Peut-être est-ce dû au ton un poil plus acide? Peut-être est-ce le fait que la petite-fille et la grand-mère s’obstinent à voir dans le loup un chien? Toujours est-il que si, moi, cet album m’a beaucoup amusée, il n’a arraché que quelques sourires à la bestiole qui a assez peu demandé à ce qu’on lui lise. J’ai eu le sentiment qu’il était un peu passé à côté de l’humour du livre. Je pense que j’aurais dû attendre qu’il soit un peu plus grand pour lui présenter celui-ci. Tant pis!

Il est à noter que Geoffroy de Pennart a publié l’année dernière Le retour de Chapeau rond rouge, que je n’ai pas, dans lequel la petite fille, pour échapper à Igor, va trouver refuge dans la maison des trois ours.

 

La suite de ce billet arrivera vraisemblablement demain…

 Challenge Je lis aussi des albums 2011 18/20

 

Cet article, publié dans Littérature jeunesse, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Les lectures de la bestiole : Geoffroy de Pennart 1/2 (livres lus à 3-4 ans)

  1. les Livres de George dit :

    Ces pauvres loups que j’aime tant et souvent si maltraité ! il y a un très bel album que j’aime beaucoup (et mes loulous aussi) d’un loup qui en a assez d’avoir faim l’hiver et qui décide de se faire un potager : « Un loup dans le potager », les dessins sont très beaux et l’histoire très belle aussi puisque tous les animaux contribuent à l’expansion du potager en apportant leurs petites graines ! je suis sûr que cet album permettra à ton moustique d’avoir un peu moins peur des loups ! mais peut-être le connais-tu déjà ?

    • Marie dit :

      Oui, on l’a! Moi je l’aime beaucoup, mais le principal intéressé est resté assez hermétique. Ca doit manquer un peu de méchants à son goût… (Je sais, il est tordu et compliqué!)
      Ca me rappelle que j’ai vu à un endroit un « procès du loup », qui consistait en des panneaux affichés dans une sorte de pièce en extérieur formée par des haies. Il concluait qu’on accusait le loup injustement et sur des préjugés. J’avais bien aimé. C’était peut-être à Thoiry mais je ne suis pas sûre… Ca te dit quelque chose?

  2. MyrtilleD dit :

    Je suis fan du loup sentimental mais je n’avais pas réalisé que Geoffroy de Pennart avait fait autant d’albums, je n’ai en plus que le déjeuner des loups et chapeau rond rouge.

  3. coco dit :

    domage, j’ai pas trouvée sur internet une page pour pouvoir lire quelques albums,
    vous pouvez m’aider?, (pardon pour les fautes mais je suis chiliènne)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s