L’irrégulière

Voilà un livre que je voulais lire depuis bien longtemps. Le personnage de cette grande dame de la mode me semblait fascinant et, sans rien en connaître, j’imaginais que son destin avait dû être hors du commun. Quant à l’auteur, à force de croiser son nom, j’étais très curieuse de découvrir ses écrits.

Je suis contente d’avoir enfin pris le temps d’assouvir ma curiosité. Edmonde Charles-Roux a accompli à travers ce gros livre (650 pages tout de même!) un travail magistral et colossal. L’Irrégulière semble en effet, pour autant que mon ignorance de la vie de Chanel et mon inculture en histoire contemporaine me permettent d’en juger, une biographie très documentée, pour laquelle l’auteur a dû faire beaucoup de recherches, mais elle se lit comme un roman.

De plus, elle fait revivre non seulement Chanel mais aussi toute son époque. Elle décrit minutieusement les différents milieux qu’elle a cotoyés, propose une mini-biographie des hommes qui ont le plus compté dans sa vie, évoque les artistes et les courants auxquels ils se rattachaient, développe et explique le contexte politique quand c’est nécessaire. C’est donc un livre riche et très instructif, mais si passionnant que je ne me suis jamais ennuyée et n’ai jamais été tentée de décrocher.

Et pourtant, il m’a fallu du temps pour venir à bout de ce livre! Plus de 6 semaines! Je voyais mon retard de lecture devenir de jour en jour plus déprimant et commençais à désespérer de réussir un jour à entamer un autre livre! La raison principale de cette vitesse d’escargot est que j’ai eu très peu de temps pour lire ces dernières semaines. L’autre raison est que, si j’ai trouvé le livre excellent, je ne me suis pas senti d’atomes crochus avec Chanel.

Je suis admirative de son parcours et de tout ce qu’elle a accompli. Pour avoir vu le film Coco avant Chanel, inspiré d’une partie de L’irrégulière, je savais qu’elle avait voulu faire une carrière de chanteuse dans les « beuglants » et qu’elle avait été une femme entretenue. Mais je ne savais pas à quel point ses origines étaient modestes et son enfance difficile et son parcours hors du commun ne m’en semble que plus extraordinaires. Cependant, Gabrielle Chanel avait une dureté et des réactions cassantes qui font que je n’ai pas réussi à éprouver de sympathie pour elle. J’ai donc gardé une certaine distance vis à vis du livre et n’ai pas réussi à entrer complètement dedans. J’apprécie cependant beaucoup qu’Edmonde Charles-Roux ne se soit pas lancée dans une hagiographie et ait montré Chanel comme elle était, avec ses qualités et ses défauts et quelle n’ait pas occulté les périodes de sa vie plus délicate, comme son attitude pendant la guerre. Et ça n’empêche pas que j’ai regretté, en arrivant à la fin, que le livre ne soit pas encore plus long et que l’auteur ne développe pas plus les années d’exil de Chanel après la guerre et qu’elle ne passe que très rapidement sur la façon dont celle-ci a, à son retour d’exil, réussi à reconquérir le monde de la mode à plus de 70 ans.

Au final, je sors de ce livre un peu en froid avec Chanel, et n’ayant pas trop envie pour le moment d’approfondir le sujet en lisant d’autres livres sur elle. En revanche, j’ai envie de recommander très chaleureusement la lecture de cet ouvrage remarquable.

Ce livre était pratiquement un incontournable pour le challenge Read me, I’m fashion d’Irrégulière et j’espère qu’elle ne m’en voudra pas de ce billet en demi-teinte!

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour L’irrégulière

  1. flou dit :

    ça fait longtemps que j’ai envie de lire une de ses biographies, parce que je ne sais rien de rien du destin ecceptionnel qu’on lui prète. pourquoi pas celui-ci, qui m’a l’air complet?

  2. D. dit :

    J’ai lu très peu de biographies mais c’est vrai que c’est un véritable plaisir ce genre de lecture. Forcément ce n’est pas un page turner, donc les 6 semaines se comprennent !
    Je ne suis pas particulièrement intéressée par cette dame mais je note la référence au cas où !

  3. les Livres de George dit :

    Quand on trouve le sujet d’une bio pas très sympathique c’est sûr que c’est un peu embêtant ! mais ce n’est pas la première fois que je vois que cette femme était assez dure ! pas sûre d’être tentée !

  4. yuko dit :

    C’est bien de l’avoir lu pour te faire ta propre opinion ! ET effectivement, il entre bien dans le thème du challenge ^^

    • Marie dit :

      J’aurais préféré être touchée par Chanel, qui n’a pas eu une vie facile, et a fait face avec beaucoup de courage, mais cette lecture a été loin d’être une corvée, heureusement!

  5. C’était en effet un être complexe, et pas forcément très sympathique, mais moi je l’aime bien, parce que la pauvre, elle en a bavé…

  6. Ping : Point sur mes challenges en cours | Et puis…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s