Bizarre! Bizarre!

Le titre français de ce recueil de nouvelles a curieusement une signification opposée à celle du titre original, Someone like you.

Comme je l’indiquais précédemment, j’ai décidé, pour m’aider à passer ma période de vaches maigres, d’entrecouper la lecture des livres sur lesquels je peine de lectures plaisir, en piochant ce qui me fait envie dans ma PAL.  C’est ainsi que mon choix s’est porté sur Bizarre! Bizarre! J’avais très envie de faire connaissance avec Roald Dahl, dont je n’avais lu que L’énorme crocodile, et encore, qu’une seule fois, parce que le loustic a détesté ce qui arrive au méchant crocodile à la fin de l’histoire. Et j’étais très curieuse de voir ce qu’il avait écrit pour les adultes.

Ce recueil regroupe une quinzaine de nouvelles, la dernière étant divisée en quatre parties. Ces dernières ont en commun leur humour noir et grinçant, mais aussi certains thèmes qui reviennent dans plusieurs nouvelles, tels que les paris cruels et idiots. Le style est percutant, l’auteur croque ses personnages en quelques mots de façon très efficace, j’ai souvent eu un sourire en coin. Et pourtant je n’ai pas refermé le livre aussi séduite que j’aurais voulu l’être et, pour tout dire, je suis un peu mitigée.

Je me suis bien amusée à la lecture du Coup de gigot, qu’il m’a semblé déjà connaître, peut-être parce qu’elle a été adaptée en film, dans laquelle la femme d’un policier assassine son mari qui veut la quitter en lui assenant un coup de gigot congelé sur la tête, puis réfléchit à la façon dont elle peut se constituer un alibi. Il en est de même pour Cou, dans laquelle un mari étouffé et trompé par sa femme va trouver une occasion inattendue de se venger ou Venin, dans laquelle un serpent au venin mortel s’étant installé sur le ventre d’un homme, l’ami de l’homme et un médecin vont se démener pour tenter de déloger la bête.

J’ai beaucoup moins apprécié la dernière nouvelle, celle en quatre parties, Le chien de Claude, qui repose pour une bonne partie sur le récit d’actes de cruauté commis sur des animaux. Je n’ai également pas trop aimé celles qui relatent des paris, les personnages qui s’engageaient dedans me paraissant bien stupides et cupides pour s’embarquer dans des jeux pareils. Certaines nouvelles m’ont paru se répéter un peu les unes les autres ou être trop prévisibles. La cruauté qui caractérise les nouvelles m’a certaines fois paru amusante et bien trouvée, et m’a d’autres fois mis mal à l’aise et ce malaise m’a paru désagréable parce que je trouvais que ce sentiment n’était pas constructif et ne m’apportait rien.

La nouvelle qui m’a le plus marquée, parce que son thème me touche et que j’ai trouvé qu’elle soulevait des interrogations intéressantes, est La grande grammatisatrice automatique. Elle a pour héros un savant génial, écrivain raté, qui invente une machine capable d’écrire des nouvelles toute seule. Il propose à son patron d’inonder les magazines qui achètent des nouvelles pour les publier des productions de sa machine, afin de faire fortune.  D’échecs en réussites, ils vont tenter de pousser plus loin l’expérience, invitant ce faisant à la réflexion sur la production littéraire.

En dépit de cette relative déception, je ne compte pas en rester là avec Roald Dahl, j’envisage de proposer d’autres de ses livres au loustic et j’ai très envie de lire Matilda. Pour le moment, cette lecture ne m’ayant pas redonné le courage de poursuivre avec les livres sur lesquels je bloque, je suis allée piocher plus loin dans ma PAL un roman d’un auteur dont j’avais beaucoup aimé un autre livre et ça démarre plutôt bien. Pourvu que ça dure!

Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Bizarre! Bizarre!

  1. « Matilda » est GENIAL !!!!

  2. Coffee dit :

    « Coup de Gigot » (Lamb to the slaughter) a été adapté par Hitchcock pour son émission « Hitchcock présente ». Il a apporté quelques petits changements au scénario, si je m’en souviens bien. C’est très bon.
    Sinon, « Sacrées sorcières » est très drôle !

    • Marie dit :

      Il me semblait bien qu’il était question d’Hitchcock dans l’affaire mais j’ai eu la flemme de faire des recherches. Merci pour cette précision!
      Sacrées sorcières fait partie de ceux qui me tentent pour un prochain essai.

  3. irreguliere dit :

    J’adore cet auteur !!!

  4. jerome dit :

    C’est un peu le souci avec la nouvelle, il y a à boire et à manger. C’est aussi pour cela que j’adore ce genre : on peut tomber de vélo et remonter en selle aussi sec en se disant que la prochaine étape sera bien meilleure.
    Sinon je ne connais que le Roald Dahl écrivain pour la jeunesse mais l’histoire du serpent me parle, j’ai l’impression d’avoir déjà lu quelque chose dans le même genre.

    • Marie dit :

      Sur le principe je suis d’accord avec toi. Sauf que j’ai une fâcheuse tendance à fonctionner en tout ou rien avec un auteur : j’aime (plus ou moins) ou j’aime pas! Là, je sais pas trop, c’est perturbant!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s