L’Adresse – Musée de la Poste

Saviez-vous qu’il existe un musée de la Poste à Paris? Pour ma part, je ne l’ai appris qu’il y a peu de temps, certaines expositions temporaires qui y étaient organisées ayant retenu mon attention. Je n’ai pas eu le temps d’aller les voir mais, quand j’ai vu qu’il y en avait une nouvelle, qui se tient jusqu’au 25 août prochain, intitulée Dans les coulisses du film d’animation, je me suis dit que je ne pouvais pas ne pas y emmener ma bestiole.

L’Adresse est un petit musée tout en hauteur situé à deux pas de la gare Montparnasse et il faut en fait traverser les salles réservées aux collections permanentes pour arriver à l’exposition temporaire. Nous avons donc tout vu. La visite commence au cinquième étage et on redescend au fur et à mesure. Rien d’indigeste cependant : le musée comporte seulement une quinzaine de salles, assez petites et aérées. On peut donc tout parcourir assez « rapidement ». Nous y sommes restés deux bonnes heures, ce qui nous a permis d’avoir un bon aperçu sans que le petit éprouve de lassitude.

Après une première salle consacrée aux messages dans l’antiquité, les collections permanentes présentent l’histoire de la Poste en France, des origines jusqu’à aujourd’hui. Les dernières salles sont consacrées aux timbres. Les objets exposés sont nombreux et variés : éléments d’uniformes des postiers au fil des siècles, véhicules utilisés pour l’acheminement du courrier et maquettes les représentant, télégraphes… Les explications sont claires et pas trop abondantes, il y a juste ce qu’il faut. Les supports pédagogiques utilisés sont nombreux et variés. Tandis que « Louis XI » explique les origines de la poste en France (créée sur son ordre), une maquette reproduisant un relais de poste est commentée par le propriétaire dudit relais. Plus loin, on peut s’essayer à coder un message en morse. Des moitiés de phrases imprimées sur deux rouleaux et qu’il faut reconstituer permettent de retenir les notions essentielles sur la création de la petite poste à Paris au 18ème siècle, visant à acheminer les courriers au sein de la capitale. Mais ce que le petit a préféré, c’est un miroir qui orne le reflet des personnes qui passent devant lui de divers couvre-chefs de facteurs de toutes les époques.

La présentation est claire et vivante, mais le ton n’en est pas moins sérieux. Ce qui fait que je me suis demandé si c’était du lard ou du cochon en voyant un modèle de malle-poste destiné à être tiré par des gastéropodes… J’aime beaucoup cet humour pince-sans-rire et me suis bien amusée, notamment devant une photo dont la légende indiquait sobrement qu’il s’agissait de la permanence de nuit de la tour Eiffel, et qui représentait des postiers vêtus de capes ressemblant à des ailes de chauve-souris et semblant accrochés la tête en bas aux armatures métalliques de la célèbre tour.

Quelques films de Plonk et Replonk, dont l’humour s’accorde très bien au musée, sont projetés dans l’une des salles. Pour ceux qui, comme moi, ne connaissaient pas Plonk et Replonk, ce sont des éditeurs suisses qui détournent des cartes postales anciennes. Le petit et moi avons adoré tous les deux, lui pour les images et moi pour les commentaires. L’amie qui nous accompagnait a semblé moins conquise et nous regardait rire. Je ne résiste pas à l’envie de vous montrer un de ces petits films.

Les trois dernières salles, enfin, sont consacrées à l’exposition temporaire. J’aurais aimé qu’il y ait plus mais, pour de jeunes enfants, ça convient très bien! La première salle dresse un rappel de l’histoire des dessins animés depuis un siècle, à travers quelques noms qui ont marqué leur époque et en expliquant quelques techniques utilisées. On peut également voir quelques petits films, et notamment un épisode de Félix le Chat. La deuxième salle présente les différentes étapes de la fabrication d’un dessin animé selon les méthodes traditionnelles. Il s’agit d’un épisode d’Oggy et les Cafards, qui est également diffusé en boucle. La troisième et dernière salle expose les étapes de fabrication d’un film en images de synthèse. Il s’agit d’un petit film mettant en scène des personnages en fil de scoubidou, Nicolas et Guillemette, de Virginie Taravel, dont vous pouvez visionner un extrait en cliquant ici.

Le petit, qui est entré dans le musée en traînant la patte et en disant que c’était nul (forcément, je lui avais vendu une expo sur les dessins animés et il s’est retrouvé au milieu de bottes et de sacoches de postiers!) est reparti ravi et s’étant bien amusé… et s’est empressé de dessiner décors et personnages pour faire un nouveau film aussitôt de retour à la maison!

L’Adresse – Musée de la Poste
34 bd de Vaugirard
Paris 15e
Ouvert du lundi au jeudi de 10h à 18h (nocturne jusqu’à 20h le jeudi)
Tarifs jusqu’à 5 €
http://www.laposte.fr/adressemusee/

Cet article, publié dans Sorties culturelles, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s