Percy Jackson

Début avril, je vous avais raconté que je traversais une mauvaise passe, enchaînant les livres auxquels je n’accrochais pas et dans lesquels je restais bloquée. J’ai ensuite connu une période de quelques semaines extrêmement chargée au travail, durant laquelle je n’ai quasiment plus eu le temps de lire du tout. Depuis début mai, j’ai réussi à lever le pied définitivement, mais j’étais tellement épuisée et le contexte était tellement stressant que j’ai éprouvé le besoin de lectures faciles qui me reposent et me fassent oublier les soucis du quotidien. Après le Jasper Fforde, j’ai donc enchaîné les lectures jeunesses : j’ai ainsi lu les tomes 4 et 5 d’Enola Holmes (c’est toujours aussi chouette!), puis le premier tome des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (moyennement convaincue : j’ai bien aimé l’humour mais ai trouvé l’histoire trop tirée par les cheveux, je compte néanmoins lire le deuxième tome pour me faire une meilleure idée), et enfin je me suis lancée dans le premier tome de Percy Jackson. Arrivée à la moitié, j’ai foncé acheter le deuxième. Puis, le deuxième aussitôt attaqué, j’ai carrémment acheté les trois derniers, ce qui fait que j’ai pu engloutir les 5 tomes de la série en moins de 2 semaines.

Percy Jackson est un garçon de 12 ans qui a la particularité de s’être fait renvoyer chaque année de l’école où il était inscrit. Comme il a une fâcheuse propension à provoquer des catastrophes lors des sorties scolaires, c’est rempli d’appréhension qu’il participe à une visite du Département des antiquités grecques de je ne sais plus quel musée (mon père m’a emprunté le premier tome). Le déroulement de la sortie va dépasser tout ce qu’il aurait pu imaginer de pire : sa prof de maths se transforme en un horrible monstre ailé (une furie) et l’attaque. Percy ne doit son salut qu’au stylo bille que lui a prêté son prof de latin, stylo qui se transforme en épée quand on le décapuchonne. Il va rapidement se rendre compte qu’il n’est pas un garçon ordinaire et que les ennuis ne font que commencer.

Si je devais résumer la série en quelques mots, je dirais que c’est « Harry Potter en colonie de vacances chez les Olympiens ». En effet, Percy Jackson m’a fait penser aux aventures du jeune sorcier par de nombreux aspects. Le plus évident est qu’on a affaire à deux garçons sensiblement du même âge qui mènent une vie qui n’est pas des plus heureuses et se pensent normaux jusqu’au jour où ils découvrent l’existence d’un monde fantastique auxquels ils appartiennent et dans lequel ils vont devoir faire leur apprentissage. J’ai également été frappée par la similitude de composition entre l’équipe qui mène la quête du premier tome et le trio Harry-Ron-Hermione : un héros qui vient de découvrir qu’il n’est pas « normal » et est un peu paumé, un bon copain un peu loser et une fille intello.

Harry Potter n’a pas été la seule source d’inspiration de Rick Riordan qui a également, évidemment, beaucoup pioché dans la mythologie grecque. Ainsi, les personnages de la série s’inspirent à maintes reprises de la façon dont les héros de la mythologie ont terrassé divers monstres pour savoir comment les combattre eux-mêmes. La façon dont les dieux, titans, monstres… sont modernisés est parfois assez burlesque et m’a fait penser à American gods de Neil Gaiman. En même temps, puisque les dieux de l’antiquité étaient censés dans les mythes vivre comme les grecs, il serait logique qu’ils profitent de la modernité s’ils existaient aujourd’hui. J’ai trouvé très amusant de voir Dionysos condamné, pour avoir mécontenté Zeus, à jouer les directeurs de colonie de vacances et à boire du Coca light, ou Arès en biker vêtu de cuir.

J’ai également envie de rapprocher Percy Jackson d’Harry Potter parce que j’y ai trouvé la même cohérence dans la construction de l’univers : tout tient debout, s’explique et s’enchaîne logiquement. La seule chose qui m’a dérangée, c’est le flottement chronologique du troisième tome, dont je ne sais pas trop au final s’il faut situer l’action l’année des 13 ou des 14 ans de Percy, les informations à ce sujet m’ayant semblé contradictoires. Les rebondissements du scénario sont un peu prévisibles, mais pas trop et pas d’une façon que j’ai perçue comme gênante. Toujours comme dans Harry Potter, il y a beaucoup d’humour, entremêlé avec énormément d’action et des moments plus émouvants, voire tragiques. Et enfin, dernier point commun : il y avait bien longtemps que je n’avais pas été scotchée à ce point dans une série! Vous l’aurez compris : j’ai adoré! J’ai même acheté le film dans la foulée, pour pouvoir partager mon enthousiasme avec le petit. Je l’ai malheureusement trouvé complètement naze, car trop raccourci, trop simplifié et faisant passer à la trappe tout l’humour qui constitue l’un des atouts du roman.

Une fois le dernier tome refermé s’est posée une question pour moi très inhabituelle : « et maintenant, je lis quoi? » J’ai été un temps très tentée de poursuivre sur ma lancée et d’enchaîner avec la série qui fait suite à Percy Jackson, mais j’ai vu que son dernier tome est annoncé pour l’automne 2014 et ça fait bien loin! Après quelques tergiversations, j’ai décidé de plutôt continuer avec la série Kane chronicles, dont le troisième et dernier tome, Serpent’s shadow, vient de sortir… mais pas tout de suite, pour garder des livres à découvrir. En attendant, je me suis acheté le premier tome d’Artemis Fowl, pour compenser. Une fois ce point réglé, le reste de la question s’est résolu de lui-même : j’étais tentée depuis longtemps par un essai sur les shôjo, je l’ai ouvert et je le trouve passionnant. Je crois que, après cet intermède jeunesse salutaire, les choses vont revenir à la normale et que je vais pouvoir reprendre mon habituel dépilage de PAL chronologique, en m’autorisant quelques entorses!

Je pense qu’avec 5 tomes d’environ 400 pages chacun, je peux valider une première participation au Défi des mille, même si je comptais au départ lire des oeuvres plus classiques pour ce challenge. Et je valide également une première participation au challenge Mythes et légendes  même si, histoire de corser les choses, je l’inclus dans l’option Grèce, alors que je m’étais initialement inscrite à l’option Découverte des mythologies!

Cet article, publié dans Littérature jeunesse, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Percy Jackson

  1. ça fait du bien de trouver un roman qui nous remet dans la bonne voie, nous redonne l’envie de lire ! Je suis en train de réfléchir à comment faire baisser ma PAL de façon significative cet été, j’ai envie de m’attaquer à des livres qui s’y trouve depuis des lustres mais aussi d’inclure quelques SP qui prennent la poussière ! comme je suis un peu frustrée en ce moment à cause de trop de boulot, je fais des plans de lecture, et j’ai envie de tout lire tout de suite, c’est terrible ! Concernant les Percy, je dois avoir les trois premiers tomes dans ma fameuse PAL, donc ton billet me fait plaisir !

    • Marie dit :

      Ah oui, ça fait du bien! J’ai retrouvé l’envie de vider ma PAL, je suis très inspirée par ma LAL et ça fait plaisir! Je n’ai pas de suggestions sur la façon dont tu pourrais faire baisser ta PAL cet été, mais j’ai plein de bonnes résolutions. On pourra au moins s’encourager!

  2. Giny dit :

    Je viens de finir le premier tome et, comme toi, j’ai vraiment aimé et je me contiens pour ne pas acheter les autres tomes tout de suite. J’ai aussi fait le lien avec Harry maks je n’avais pas fait attention au trio du premier tome, tu as raison.
    C’est top si ça t’a reboostée.

    • Marie dit :

      C’est courageux de ta part de te contenir… parce que les tomes suivants sont aussi bien que le premier et qu’il y a de nouveaux personnages qui apparaissent, donc un que j’aime bien dans le deuxième. :-)

  3. jerome dit :

    Aïe, aïe, aïe, je garde un mauvais souvenir de cette série. Franchement, ça avait été une grosse déception (mon avis : http://litterature-a-blog.blogspot.fr/2010/03/percy-jackson-t1-le-voleur-de-foudre.html). Par contre, je suis très content de constater que ce titre a relancé ton appétit de lecture(s). En voila une bonne nouvelle ! Sans compter que je suis impatient de savoir ce que tu vas penser d’Artemis Fowl dont j’ai lu les 4 premiers tomes (et non, je ne te dirais pas ce que j’en ai pensé :) ).

    • Marie dit :

      Et zut! J’ai perdu ma réponse en allant voir si tu n’avais pas écrit une chronique sur Artemis Fowl quelque part… :-(
      Bon, je recommence. Je disais donc que, jusqu’à ton avant-dernier paragraphe, on était relativement d’accord. Il n’y a que sur la fin que ça se gâte. :-)
      Je suis aussi d’accord avec toi sur le fait que certains passages sont un peu tirés par les cheveux. J’ai tiqué sur celui avec Cerbère, moi aussi. Mais j’étais tellement dans l’histoire que, pour une fois, je n’y ai pas attaché d’importance et ça ne m’a pas dérangée.
      Pour ce qui est du style, je ne l’ai pas trouvé mauvais, j’ai plutôt bien aimé. C’est vrai que les dialogues ne sont pas hautement intellectuels mais je les ai trouvé drôles et ça m’a bien plu. Je crois que c’est notre seul point de désaccord.
      Je ne sais pas du tout quand je lirai Artemis Fowl, ce ne sont pas les bouquins qui manquent à la maison!

  4. DF dit :

    Merci pour cette participation, et pour ce beau billet! Je viens de relayer… A bientôt donc, et bonne fin de semaine!

  5. Ping : Bilan de lecture au 31 mai | Et puis…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s