Un été de lecture – point au 15 juin

Encore une semaine bien chargée que je n’ai pas vu passer! J’ai eu le petit presque toute la semaine et il m’est difficile de lire quand il est là. Le reste du temps a été partagé entre choses utiles et choses agréables, comme une après-midi avec George – sans descente en librairie et sans achats de livres!!! Ce qui fait que, pour ce qui concerne la lecture, je n’ai encore pas été extrêmement performante !

vendredi 8 juin – dimanche 10 juin
– Ferragus : Je l’avais dans mon sac depuis quelques jours pour mettre à profit un éventuel moment de creux hors de chez moi, et ce moment s’est enfin présenté vendredi alors que j’attendais dans ma voiture l’heure de la sortie de l’école. Les enseignants étant, comme à leur habitude, à la bourre, j’ai eu le temps de lire toute la préface. Une fois de plus, la magie Balzac a opéré et je n’ai eu à partir de ce moment-là qu’une envie : lire toute l’histoire d’une traite… ce que je n’ai réussi à faire que le dimanche soir, une fois le loustic couché!

 

 

lundi 11 juin
Fraise et chocolat tome 2 : Je n’avais pas du tout prévu de lire cette BD. Il se trouve que j’avais toujours un blog à l’abandon, en raison de la lenteur d’avancement de mes lectures. Je garde toujours, en prévision de ce genre de situation, qui m’arrive régulièrement, un petit stock de BDs, parce qu’elle se lisent vite. Je suis donc allée dedans piocher celle-ci, qui ne figurait même pas sur mon planning de lecture.

 

 

 

mardi 12 juin
Fraise et chocolat tome 1 : Cette relecture était encore moins prévue! Alors que j’étais en train de rédiger mon billet pour le deuxième tome, je me suis soudain demandé si les souvenirs que j’avais gardés du premier étaient bien exacts et si je n’étais pas en train de raconter des bêtises en comparant les deux. J’ai alors éprouvé le besoin irrépressible de le relire pour calmer mes inquiétudes. Aussitôt dit, aussitôt fait!… Mais ce n’est pas comme ça que je vais faire baisser ma PAL!

 

 

jeudi 13 juin
Premier jour où le temps et mes occupations me permettent de prendre quelques heures pour aller lire au soleil. Ca fait du bien!

Du côté de chez Swann : Bien que je ne l’aie pas mentionné dans mon billet à propos des livres dans lesquels j’étais restée bloquée, voilà 3 mois que j’étais en rade au milieu de ce premier tome d’A la recherche du temps perdu. Ce n’est pas qu’il me déplaisait, loin de là, mais Proust demande une certaine disponibilité de l’esprit, que je n’ai pas forcément eue ces derniers mois.  Par ailleurs, cette relecture restait associée dans mon esprit au contexte dans lequel je l’avais commencée : les trajets journaliers dans le métro que j’ai fait quelques jours pendant ma pause déjeuner pour aller voir mon père à l’hôpital. De façon irrationnelle, je crois que j’avais besoin de savoir que mon père était totalement guéri et que la page était tournée pour pouvoir de nouveau apprécier les démêlés de Swann avec les Verdurin. Ca a incontestablement marché puisque j’ai avalé les 200 dernières pages dans l’après-midi, allant jusqu’à renouer avec ma vieille sale manie de lire dans la rue, ce qui m’a fait bien plaisir.

vendredi 15 juin

Pavillon 38 : Celui-là figurait dans mon billet sur ma panne de lecture. Comme je l’avais alors expliqué, ce qui m’arrêtait, c’est que je craignais que le roman soit un de ces livres qui joue à fond sur le gore, du fait du mode opératoire tout sauf ragoûtant du tueur. J’ai profité de ce que je devais prendre les transports en commun, un endroit rassurant car fréquenté, pour y risquer à nouveau un oeil. De « encore un chapitre » en « encore un chapitre », je me suis rendu compte peu à peu que mes craintes étaient vaines et que la lecture était largement supportable pour l’âme sensible que je suis. J’ai donc réussi à terminer – avant le coucher du soleil, tout de même! – ce roman qui s’est finalement avéré être une bonne surprise.

En parallèle
Je me suis lancée dans la lecture d’un livre professionnel, que je ne peux pas compter dans mon total parce que j’ai survolé certains passages qui étaient périmés ou traitaient de sujets que je connaissais déjà. Et j’ai continué deux des livres que j’avais en cours la semaine dernière, et dans lesquels je progresse doucement :

Ultreia et suseia : Je progresse même très doucement dans celui-ci dont je n’ai lu que le deuxième chapitre cette semaine. J’aime toujours autant l’écriture, mais mon esprit farouchement cartésien renâcle parfois à suivre l’auteur dans ce récit mystique, même si je me laisse parfois emporter presque malgré moi. Je vais sans doute un peu accélérer le rythme la semaine prochaine.

 

 

 

La fabuleuse odyssée des plantes : Je suis arrivée à la naissance de la botanique en tant que science, à la parution des premiers ouvrages sérieux sur le sujet, à l’invention des herbiers et à la création des premiers jardins botaniques, le tout aux 16e-17e siècles. J’ai ainsi appris que le nom de fuchsia vient du savant allemand Fuchs, que la belle de nuit (Mirabilis), une fleur que j’aime beaucoup, vient du Pérou et que le nom des topinambours vient des indiens du Brésil tupinambas, parce qu’on croyait, à tort, que ce légume venait du Brésil alors que c’est une plante canadienne rapportée par Cartier.

J’ai été très fière de réussir à trouver une faute dans le livre : je ne sais pas pourquoi l’amiral Gaspard de Coligny y est prénommé Armand. Mais je reste éblouie devant l’érudition des auteurs, qui instruisent autant leurs lecteurs sur l’étude des plantes que sur l’histoire européenne de la Renaissance, toujours de façon aussi claire et aussi plaisante. Et j’apprécie toujours autant les digressions qu’ils s’autorisent de temps à autre, comme sur les libertains ou sur Guy Patin, universitaire conservateur digne de figurer dans une pièce de Molière, aussi fermé aux découvertes scientifiques qu’opportuniste, et dont la plume aussi hypocrite qu’acide est très drôle.

Bilan de la semaine
Les massages pour les Nuls p 58 ->  pas avancé : 0 p
Ultreia et suseia p 31 -> p 48 : 18 p
La fabuleuse odyssée des plantes p 70 -> p 111  : 41 p
Ferragus : 164 p
Du côté de chez Swann : p 300 -> p 504 : 205 p
Pavillon 38 : p 56 -> p 324 : 268 p
soit un total de : 696 pages
+ 2 BDs d’un total de 332 pages

Bilan cumulé
128 + 696 pages = 824 p
auxquelles s’ajoutent 264 + 332 = 596 p de BD et 11 mangas
Ce n’est toujours pas terrible, mais je suis très contente d’avoir terminé deux livres que j’avais commencés il y a plusieurs mois. Des 3 livres dans lesquelles j’étais bloquée début avril, il ne m’en reste plus qu’un en cours… auquel il faudrait ajouter tous ceux que je traîne depuis une éternité! Néanmoins je me sens beaucoup plus légère.

J’ai refait mon planning de publication sur ce blog (oui, je suis vraiment tordue!), ce qui m’a amenée à rééchelonner mon planning de lecture, qui est, de ce fait, nettement plus tenable, à tel point que j’ai déjà de l’avance. Du coup je m’interroge sur ce que je vais lire la semaine prochaine : vais-je essayer de m’avancer encore plus ou me lancer dans des lectures supplémentaires imprévues? Les deux options sont également tentantes!

Cet article, publié dans Lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un été de lecture – point au 15 juin

  1. J’aime décidément beaucoup tes bilans hebdo. Malgré ce que tu dis tu sembles bien avancer.

    • Marie dit :

      En nombre de pages, ce n’est pas énorme, mais je suis assez contente de ce que j’ai lu cette semaine. Psychologiquement c’est motivant d’avoir réduit le nombre de mes livres abandonnés en route.
      J’aime de plus en plus ces bilans : le fait d’écrire me permet de prendre conscience de la façon dont je lis et je trouve ça chouette.

  2. Ping : Un été de lecture – point au 15 juin | Et puis… « Travels in the City

  3. Jérôme dit :

    J’ai un Régis Descott dans ma PAL (Obscura) alors que je ne suis pas du tout amateur du genre polar/thriller. Je me demande des fois comment je m’y prends pour acheter certains livres^^

    • Marie dit :

      Ah, toi aussi tu te demandes. Ca me rassure. Des fois je trouve des livres dans ma PAL pour lesquels je ne comprends pas ce qui m’a poussée à les acheter.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s