Un été de lecture – point au 29 juin

samedi 23 juin
J’avais beau avoir toujours 3 livres en cours (sans compter les abandonnés), du fait que j’en avais terminé deux la veille, j’ai passé la journée à me demander : « Et maintenant, je lis quoi? ». Il faut dire que j’ai l’embarras du choix! J’ai eu l’envie, cette fois encore, de me tourner vers les livres abandonnés, pour certains depuis pas mal d’années. L’idée m’est alors soudainement venue de les rassembler tous au même endroit, plutôt que de les laisser traîner un peu partout… Il faut dire que je suis dans un trip rangement, chez moi, depuis quelques semaines (et il y a du boulot!). C’est ainsi qu’est née ma PES (pile en souffrance)! La voici :

Flippant, non?

Je suis allée piocher dedans et j’en ai sorti:
Dictionaire des écrivains contemporains de langue française : Je pense que celui-ci avait bénéficié d’un régime de faveur et que je l’avais commencé dès que je l’avais eu. La raison en est que c’est un ouvrage dont la création revient à Jérôme Garcin, que j’aime beaucoup. En 1988, il a eu l’idée de demander aux auteurs qui constituaient la littérature française de l’époque, d’écrire leur propre notice biographique. L’exemplaire que j’ai correspond à la deuxième édition, qui date de 2003 : certains auteurs figurant dans la première ont mis à jour leur notice et de nouveaux auteurs sont venus grossir l’ouvrage. Les notices, toutes accompagnées de la bibliographie de leur auteur, sont très diverses : certaines se limitent à deux-trois lignes, d’autres s’étalent sur plusieurs pages, certaines sont sérieuses, d’autres un peu prétentieuses, d’autres ironiques ou humoristiques. Certains écrivains s’arrêtent à la date à laquelle ils ont écrit, d’autres se sont lancés dans une notice nécrologique et ont inventé leur destin futur ainsi que la date et les circonstances de leur mort, souvent avec beaucoup d’humour. C’est souvent plaisant, parfois inspirant et, malheureusement, quelquefois rasoir, quand je n’accroche pas au style et à la personnalité d’un auteur. C’est toujours instructif car je ne connais qu’une minorité des auteurs et ce livre me permet d’avoir une première approche et m’indique si j’ai envie ou non de découvrir leur oeuvre. Mais, comme tout dictionnaire, il ne peut pas se lire d’un coup, car la lassitude pointe très vite. Je suis donc dessus depuis… avant la naissance du petit!
J’étais restée arrêtée au milieu de la lettre R. J’ai pu la terminer et attaquer la lettre S, qui s’ouvre sur Robert Sabatier… Dans sa notice, il avait écrit, entre autres, ceci :

« Il ne dit jamais « mon oeuvre » car cela lui donnerait l’impression d’être mort. En bref, chaque livre est son premier livre et le livre majeur reste à écrire. S’il était à refaire, peut-être ne referait-il pas ce chemin : trop de dispersion. Il ne serait ni un romancier connu, ni un membre de l’académie Goncourt, il ne vivrait pas de sa plume mais mais sa plume vivrait de lui. »

reste de la semaine
Il faut se rendre à l’évidence, le rythme de lecture que j’avais quand j’étais étudiante ne m’est visiblement plus du tout accessible! Ma semaine a été très productive : j’ai accompli des formalités que je repoussais depuis plusieurs années, faute de temps, j’ai vaillamment attaqué le classement de 3-4 années de courrier, je me suis inscrite à un club de gym et, surtout, j’ai assisté à un atelier Création d’entreprise organisé par Pole Emploi, qui m’a donné plein d’indications de pistes à explorer et qui fait que ma tête fourmille encore davantage. J’en profite pour dire que les contacts, heureusement rares et brefs, que j’ai pu avoir avec l’ANPE au cours de ma vie professionnelle ont été largement positifs. J’ai eu la chance de tomber sur des personnes très compétentes et qui, en dépit des mauvaises conditions de travail, avaient su garder une motivation intacte. Bref, une semaine objectivement très productive, donc… mais j’enrage de n’avoir pu faire qu’une infime partie de ce que j’espérais faire et, dans tout ça, je n’ai réussi à trouver qu’une seule après-midi à consacrer à la lecture.

J’ai donc poursuivi :
– La vie sexuelle des saints : Je m’accroche vaillamment, mais ce n’est pas une lecture facile. Le sujet m’intéresse, mais je reste toujours sur ma faim et me sent toujours un peu larguée.

J’ai au moins appris, à force de croiser le mot sans arrêt, ce que veut dire herméneutique : c’est l’art d’interpréter les textes. C’est tout simple, mais je ne l’aurais jamais deviné sans dico! 

 

La fabuleuse odyssée des plantes : D’un abord beaucoup plus facile que le précédent, il constitue une lecture toujours aussi réjouissante! Je suis actuellement dans la période de 45 ans durant laquelle Fagon a été intendant du Jardin du roi (l’actuel Jardin des plantes), dans la deuxième moitié du 17e siècle, et le passage en revue des collaborateurs dont il a su s’entourer est encore prétexte à faire voyager le lecteur vers des destinations de rêves. J’ai ainsi assisté à l’implantation des premiers colons à Madagascar et à la Réunion, avant de lire un état de la situation aux Antilles dans les années 1680s, à cette époque où la mer des Caraîbes était infestée de pirates qui avaient pour repère la célèbre île de la Tortue.

Seule lecture nouvelle de la semaine :

Thermae Romae tome 3 : Aussitôt paru, aussitôt lu! Bien que le scénario continue à suivre le même schéma et que le fait que le héros soit toujours projeté dans le temps pile poil à l’endroit où trouver la solution du problème qu’il rencontre, je trouve que l’auteur arrive à varier les situations de façon à ce que l’histoire soit toujours plaisante. Je me suis même bien amusée en lisant ce troisième tome. Suite des aventures de Lucius en octobre… ça fait loin!

 

Bilan de la semaine
Les massages pour les Nuls p 58 ->  toujours pas avancé!
La fabuleuse odyssée des plantes p 115 -> p 153  : 39 p
La vie sexuelle des saints : p 164 -> p 240 : 77 p
Dictionaire des écrivains contemporains de langue française : p 332 -> p 354 : 23 p
soit un total de : 139 pages
+ 1 manga

Bilan cumulé
1 403 + 139 pages = 1 542 p
auxquelles s’ajoutent 680 p de BD et 12 + 1 = 13 mangas
Je trouve le bilan de cette quatrième semaine particulièrement désolant, mais je me console un peu en me disant que j’ai réussi à bien avancer dans un livre tout de même assez ardu.

Cet article, publié dans Lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Un été de lecture – point au 29 juin

  1. Jérôme dit :

    Moi aussi j’ai acheté et et lu le troisième Therma Romae cette semaine, c’est vraiment très plaisant. Et puis si j’ai bein compris ce ne sera pas une série à rallonge. Tout pour me plaire !

    • Marie dit :

      J’ai lu qu’elle était prévue pour être en 6 tomes, ce qui devrait effectivement te convenir! Ils en sont à 4 au Japon, on verra bien!

  2. Bookine dit :

    ça à l’air très sympa cette série therma romae. c’est des « manga romaines »?

    • Marie dit :

      Alors… le manga se passe sous le règne d’Hadrien. Le héros est un architecte qui est spécialisé dans les bains. Chaque fois qu’il se trouve confronté à une problème technique, il tombe dans l’eau et se trouve transporté dans le Japon de notre époque où il trouve une idée pour résoudre son problème. Dit comme ça, ça n’a pas l’air terrible, mais c’est vachement bien et la mangaka arrive à faire en sorte que ça ne paraisse pas répétitif.
      L’idée, d’après ce que l’auteur a dit au Salon du Livre, c’est que les japonais sont à la fois fascinés par les romains et « n’osent » pas aborder cette période historique parce qu’elle semble austère. Elle a voulu présenter les romains dans leur vie quotidienne et à travers un élément de leur civilisation qui les rapproche de ses compatriotes – les bains, donc – pour essayer de donner envie à ses lecteurs de dépasser leurs a priori et découvrir l’histoire romaine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s