Suite du point au 13 juillet : une semaine de lecture de la bestiole (2/2)

Suite de mon billet précédent!

mardi 10 juillet
Nous avons d’abord terminé le tome de Chi attaqué la veille au soir puis le moment que je redoutais est arrivé…
Beast Quest – tome 13 : Le maître des araignées : Sans commentaire!

 

 

En guise d’histoire du soir, nous avons relu quelques pages de :
Maudit manoir – tome 1 : Chic, c’est toxique! : Cette bande dessinée contient tout ce qu’il aime : des créatures fantastiques qui, en plus, sont normalement supposées être effrayantes et dégoûtantes et beaucoup d’humour. La BD est organisée en gags d’une page qui, je crois, ont été publiés dans Astrapi à une époque. Je suis moins enthousiaste que lui, mais j’avoue que j’ai souri plus d’une fois en la lisant. Outre l’amusement, il y a puisé de l’inspiration pour ses dessins.

mercredi 11 juillet
La grotte des dinosaures – tome 11 : Une surprise de taille : Nous avons commencé la série quand il avait 5 ans. Je lui avais proposé le premier tome pour faire un essai, pensant qu’il n’accrocherait pas, du fait du vocabulaire assez riche et de quelques passages descriptifs. Mais il a adoré et enchaîné 7 ou 8 tomes en 1 an. Et puis son intérêt a diminué et je pensais que la série était passée de mode et qu’il en resterait là, mais il l’a redécouverte il y a peu et a replongé! La série a pour héros 2 garçons de 8 ans qui ont trouvé par hasard une grotte secrète qui, lorsqu’ils y pénètrent en possession d’une ammonite, les emmène au temps des dinosaures. La série est très bien fichue : même si chaque tome a pour objet un nouveau voyage et la rencontre d’une nouvelle espèce de dinosaures, les livres ne sont pas répétitifs. L’auteur arrive à se renouveler à chaque fois et à maintenir l’intérêt. De plus, j’apprécie la qualité de l’écriture. Je ne sais si on la doit à l’auteur ou à la traduction? Chaque livre est un cocktail d’humour (notamment grâce à un petit dinosaure mignon qui accompagne les deux héros à chaque voyage), de dangers, de découvertes et d’infos sur les dinosaures. J’ai bon espoir que l’intérêt de la série continue à se maintenir car, si les premiers tomes ont emmené les enfants au Crétacé, puis au Jurassique, grâce à la découverte d’une seconde ammonite, j’ai vu, en allant jeter un oeil sur la version américaine de la série, que l’histoire va se poursuivre au Trias avant de remonter encore plus loin dans le temps. Nous avons encore de chouettes lectures en perspective!

Beast Quest – tome 14 : Le lion à trois têtes : Voilà voilà…

 

 

 

50 surprises au château fort : Cette série, dont nous avions déjà plusieurs livres, fonctionne sur le système des « livres dont vous êtes le héros ». Le lecteur incarne le petit garçon qui figure sur la couverture, et qui vit toutes sortes d’aventures dans des contextes chaque fois différents, au gré des voyages et des sorties qu’il effectue avec ses parents. Dans ces albums de 48 pages, outre le fait que le lecteur doit choisir ce qu’il veut faire, il y a des personnages ou animaux à retrouver et des petits jeux à accomplir (différences ou anomalies à identifier, problème à résoudre…) à chaque double page. Il aime beaucoup la série mais a été déçu par celui-ci car il espérait y trouver des dragons et autres créatures effrayantes, alors que l’album donne juste un aperçu de la vie dans les châteaux au Moyen Age.

Beast Quest – tome 15 : L’homme-taureau (il y a minotaure dans le titre anglais, mais les lecteurs français ne doivent pas connaître le mot. Trop compliqué…) : Ouf! C’était le dernier!… Forcément, il voudrait la suite pour nos prochaines vacances dans quelques semaines, et il ne peut pas les réserver ça aux vacances avec son père car celui-ci n’a pas suivi la série et il y a trop de choses qu’il ne comprendrait pas… Evidemment, le papa est ravi d’échapper à la corvée, moi beaucoup moins!

jeudi 12 juillet
Calvin et Hobbes – tome 1 : Adieu, monde cruel! : Nous l’avons lu par petites touches, à différents moments de la journée. Il a été complètement désarçonné : « C’est très bizarre. Il n’y a pas de couleurs. Les histoires sont toutes petites. En 4 cases, elles sont finies. Et il n’y a pas beaucoup d’explications. » Le fait est qu’il avait l’air très perplexe pendant qu’on lisait, et que j’ai été étonnée qu’il revienne chaque fois à la charge pour avoir la suite. Et, comme je m’y attendais, il a été complètement largué par certains gags, même si j’ai essayé de les lui décrypter. Après un moment à ruminer, il m’a dit : « Le garçon Alvin (sic!), il a une grosse imagination comme moi. » Et le lendemain : « Je regarderai encore une fois la BD américaine parce que le tigre en peluche est trop mignon. Je l’adore. » Puis il s’est mis à ressortir de temps en temps quelques gags en riant. Je pense qu’on peut dire que c’est un succès!

50 surprises chez les pirates : Il n’a pas fait de commentaires particuliers sur celui-ci. Il faut dire qu’il n’est pas extrêmement branché pirates, de façon générale.

 

 

Je ne sais plus comment c’est venu dans la conversation, mais il s’est alors mis à me dire qu’il voulait qu’on lise de gros romans, avec une tranche épaisse. J’étais très sceptique sur ce coup-là car, du fait de ses problèmes d’attention, il a énormément de mal à écouter longtemps et, même quand on lit ses Beast Quest chéris, je le perds régulièrement et dois lui demander au moins 3-4 fois par tome où on en est et ce que je viens de lire. J’ai donc voulu faire un essai et ai sorti ceci :
Le dragon des mers : Je n’ai découvert que récemment ce petit roman, son auteur, et le film qui en a été tiré, mais j’ai été séduite par ce récit tendre et plein d’humour d’une famille qui trouve par hasard un drôle d’oeuf et prend soin du bébé dragon de mer que celui-ci renfermait. J’ai autant aimé le fond que la forme, très littéraire. Comme je m’y attendais, la bestiole s’est vaillamment accroché pendant les trois premiers chapitres, s’intéressant et réclamant la suite… et puis je l’ai perdu : trop long pour lui! Il vient de me dire ce matin qu’il faudrait qu’on lise la suite. Je me demande ce que ça va donner.

L’histoire du soir fut un petit roman d’un format qui lui convient beaucoup mieux :
Guillaume Petit Chevalier – tome 9 : L’épidémie de grattatouille : Curieusement, parmi les différentes séries que propose Castor Poche aux lecteurs débutants, c’est la seule qui lui ait plu et elle semble beaucoup lui plaire! Elle permet de donner aux petits lecteurs une première approche de la vie au Moyen Age, à travers les aventures de Guillaume, un jeune noble issu d’une famille désargentée. Bien évidemment, c’est à prendre avec plein de pincettes : Guillaume n’aurait normalement pas pu s’initier au dixième des métiers auxquels il s’est essayé sans déroger, mais ça donne un premier aperçu, très enjolivé et édulcoré mais pas inintéressant, de différents aspects de la société médiévale. Ce qu’il aime bien, c’est que Guillaume est, à sa façon, un super héros car il se déguise en Petit chevalier noir dans chaque tome pour affronter son ennemi juré, Adhémar de Tristelande… qui, dans les premiers tomes, finissait immanquablement dans une mare de boue, ce qui réjouissait ma bestiole. Il était tout content de me mettre ce petit livre dans les mains, disant qu’il y avait longtemps que nous n’avions pas lu d’histoire de Guillaume, et m’a demandé s’il y en aurait d’autres. Après vérification, je vais pouvoir lui annoncer que le tome 10 sortira à l’automne!

vendredi 13 juillet
50 surprises à la poursuite du vampire : Celui-ci semble lui avoir particulièrement plu, du fait qu’il est rempli de créatures qui font peur!

 

 

Le retour des chats volants : Ce roman d’Ursula Le Guin, qui est apparemment un célèbre auteur de science fiction, est le deuxième d’une série de quatre. Les chats volants sont 4 frères et soeurs, nés sous une benne à ordure, dans une obscure allée d’une banlieue pauvre. Dans le premier tome, leur mère, qui n’a pas d’ailes, leur conseille de quitter la ville, où leur anormalité finirait par se faire remarquer. L’histoire se termine bien, mais elle est un peu triste du fait de la séparation d’avec la mère et des déboires que les petits chats rencontrent. Par ailleurs, comme Le dragon des mers, ce sont des récits plus littéraires que ce que la bestiole a l’habitude de lire, avec un vocabulaire soutenu et de nombreux passages assez descriptifs. J’ai donc été très étonnée de le voir arriver avec ce deuxième tome. Je pensais qu’il avait oublié le premier et je l’avais pris seulement à tout hasard, presque plus pour moi que pour lui. Nous nous sommes installés sur un banc devant la maison, et avons ainsi profité des derniers moments avant la reprise de la pluie, lui allongé avec la tête sur mes genoux. J’ai été étonnée de le trouver si attentif et d’arriver d’une traite au bout du roman. Comme pour le premier tome, le ton est un peu triste mais tendre. J’aime décidément beaucoup cette série et je veux croire qu’il a été un peu sensible à sa poésie… En tout cas, il en a bien retenu les rares traits d’humour!

Dans la soirée, nous avons relu :
Les dinosaures en bande dessinée – tome 1 : Nous sommes tous les deux fans de cette série qui allie avec bonheur humour et informations, les auteurs s’efforçant d’être à la pointe des découvertes des paléontologues. Nous attendons avec impatience le tome 3 qui est annoncé pour cet automne.

 

Et la dernière histoire du soir :
Des nouvelles de mon chat : Il s’agit d’une des deux suites de l’album Mon chat le plus bête du monde. Nous aimons également beaucoup cette série dans laquelle le chat est un éléphant. Dans cet album, le narrateur et son « chat » ont déménagé dans une maison à la campagne, ledit chat devenant trop encombrant. Ce dernier s’est très vite acclimaté à sa nouvelle demeure et y a trouvé de nouvelles activités. Très drôle, cette série s’adresse autant aux petits qu’aux grands, qui peuvent repérer toutes sortes de clins d’oeil. Ce que j’aime beaucoup, c’est que le narrateur aime peindre son chat et le représente dans toutes sortes de détournement de tableaux célèbres. Le petit l’a bien compris, et ayant reconnu un ou deux tableaux qu’il a vus dans des livres tels que l’excellent et très drôle L’art en bazar, que je ne saurais trop recommander, s’intéresse aux autres tableaux qu’il n’a jamais vus et voudrait les connaître.

Et nous en sommes restés là puisque le lendemain nous avons repris la route et que je l’ai rendu à son père.

Cet article, publié dans Littérature jeunesse, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Suite du point au 13 juillet : une semaine de lecture de la bestiole (2/2)

  1. waow.. que de lectures :-)

  2. nathalie dit :

    J’avais offert Mon chat le plus bête du monde à ma mère (mes parents ont 5 chats !), j’avais aussi beaucoup aimé les dessins. Je ne savais pas qu’il y avait des suites, faudrait que j’y jette un oeil.

    • Marie dit :

      5 chats! Ca doit faire du boulot! Les miens ont culminé à 3 à une époque, quand j’étais petite, et c’était déjà bien animé! Outre celle que j’ai mentionnée dans mon billet, il y a aussi Quand mon chat était petit. Les 3 albums sont également chouettes.

  3. Mo' dit :

    Je note aussi toutes ces histoires de dinos… je vais quand même allez jeter un œil du coté des « Beast Quest ». Si ta bestiole accroche autant, ça serait dommage d’en priver la mienne. Et puis, ça lui fera peut-être lâcher un peu les « Clone Wars ». J’aime bien mais je sature un peu ^^ Autant varier les plaisirs ^^

    • Marie dit :

      Les Beast Quest ont tout pour plaire au public visé. C’est un premier contact avec la fantasy. Ca se passe dans un univers moyennageux. il y a un gentil sorcier, un méchant sorcier, des créatures fantastiques à combattre. Cependant, si ton lutin est bien branché dinosaures comme j’ai cru le comprendre, La grotte des dinosaures pourrait être un bon compromis susceptible de vous plaire à tous les deux.
      Il faudrait que j’essaye Clone wars en version dessin animé. Je sèche un peu sur les dessins animés à lui proposer en ce moment…

  4. Yuko dit :

    Calvin et Hobbes, j’ADORE cette BD :) Je les ai tous lu et ils sont tous de grande qualité ! C’est peut-être un peu intellectualisé pour de jeunes enfants mais effectivement, l’imagination de Calvin fait des ravages ;)

    • Marie dit :

      J’ai beaucoup aimé ce premier contact et j’ai bien envie de continuer. Avec le recul, le petit aussi visiblement parce qu’il m’en parle régulièrement. Je vais peut-être y aller doucement sur les tomes pour lui laisser le temps de murir un peu entre deux, mais je crois bien qu’on va la poursuivre tous les deux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s