Rock forever (Rock of ages)

1987. Une jeune fille, Sherrie, quitte son Oklahoma natal et sa grand-mère, avec 17$ en poche, pour aller vivre son rêve à Los Angeles : devenir chanteuse. A peine arrivée, elle se fait voler sa valise. Un jeune homme, Drew, tente de l’aider. Formidable coincidence : lui aussi rêve de devenir chanteur et, en attendant, il gagne sa vie en travaillant dans le bar mythique où ont été enregistrés bon nombre des albums live préférés de Sherrie. Il parvient aussitôt à convaincre son patron d’embaucher Sherrie. Je suppose que vous pouvez deviner tous seuls ce qui se passe ensuite : le scénario est tout ce qu’il y a de plus classique et sans surprise!

Ajoutez-y un patron de bar empêtré dans des difficultés financières, une épouse de politicien qui veut nettoyer la ville de ses musiciens dégénérés et qui s’attaque audit bar, une rock star défoncée et son manager véreux, et vous obtenez… un film pour ados!

En effet, au scénario tout ce qu’il y a de plus classique et bourré de clichés s’ajoutent des personnages complètement stéréotypés, une happy end trop morale pour être franchement crédible, une rock star dont les débordements montrés restent bien sages et un humour qui n’est pas d’une extrême finesse. En dépit de ce côté édulcoré, ma fibre féministe aurait préféré que Sherrie, au moment où elle traverse une mauvaise passe, atterrisse ailleurs que dans un club de strip-tease… Bref, le film ne présenterait pas grand intérêt s’il n’y avait la musique.

Car il faut préciser que Rock of ages est une adaptation de la comédie musicale du même nom et que donc ça chante constamment. Là encore, c’est très aseptisé : les chansons reprises sont toutes très mainstream. Si l’on aperçoit de temps à autres des affiches d’Iron Maiden ou Motörhead, on n’entend de metal à aucun moment : le film reste cantonné dans le rock FM et le hard rock. La façon dont les chansons sont interprétées est inégale. Si Julianne Hough (Sherrie) chante, à mon goût, infiniment mieux que David Lee Roth, d’autres titres souffrent cruellement d’être passés à la sauce pop. Les chorégraphies ne m’ont pas franchement convaincue non plus. Si le rôle de Catherine Zeta-Jones (la femme du politicien) est à vocation totalement comique, ça me semblait trop outré pour que ça me fasse vraiment rire.

J’ajouterai encore que le film gagne infiniment à être vu en VO : les traductions des chansons en sous-titres me paraissaient par moments trop éloignées du texte original. Ca n’a pas grand sens de voir Catherine Zeta-Jones mimer qu’elle a un pistolet dans les mains si l’on traduit « Hit me with your best shot » par « Sors-moi le grand jeu ». Et que dire du titre français kitsch au possible! Et enfin, je pense que le film est beaucoup plus drôle si l’on est familier de la musique évoquée. Le film regorge en effet de clins d’oeil à certaines pochettes d’albums, aux attitudes de certains groupes, à travers la musique (par exemple, on entend quelques secondes de l’introduction de Oh Sherrie de Steve Perry)… Quelques musiciens font de très brèves apparitions. Il y a aussi quelques clins d’oeil dans les dialogues comme une allusion à Dirty dancing qui a bien été identifiée par les spectateurs de la salle où j’étais ou un jeu sur les paroles de Don’t stop believin’ au moment où Drew est censé avoir commencé à la composer qui, en revanche, est totalement tombé à plat.

Après tant de critiques, vous devez penser que j’ai détesté… Eh bien pas du tout! J’ai eu l’impression d’être transportée au temps de mes 15 ans, à l’époque où, pour moi aussi, Los Angeles était la ville mythique d’où venaient nombre de groupes que j’écoutais. J’ai reconnu certains de mes disques dans ceux de Sherrie. J’ai réentendu des titres que je n’avais pas écouté depuis au moins 20 ans (j’avais déjà honte à l’époque d’avoir des cassettes de Poison, je ne vais tout de même pas me les racheter en CD!). En fait j’ai eu l’impression d’être dans un karaoké géant et j’ai passé 2 heures à faire du play back en me retenant de gigoter sur mon siège. Et j’ai adoré la prestation de Tom Cruise, qui est tout à fait crédible dans le rôle de la rock star et se débrouille plus que très honorablement au chant. Voir Tom Cruise, que j’avais découvert avec Top gun que j’ai regardé en boucle à l’époque, déguisé en Axl Rose, chanter Pour some sugar on me, c’était vraiment jouissif!

Je me suis pris une énorme bouffée de nostalgie, et je n’exclus pas de retourner voir le film (même si je reconnais que, s’il avait pour objet un style musical qui me tient moins à coeur, je dirais sans doute que c’est un gros navet) et/ou de me le prendre en DVD. Et ça m’a donné très envie de me refaire un concert. Je sais que Tokyo Blade, Kamelot et Doro doivent venir en France à l’automne. Il y a là matière à réflexion!

La bande annonce :

 

Cet article, publié dans Cinéma, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Rock forever (Rock of ages)

  1. lechatmasque dit :

    ça fait plaisir de lire ce type de critique ! Ce film vaut vraiment le déplacement lorsqu’on ne le prend pas au 1er degré : beaucoup d’humour, des références et reconstitutions historiques pointues, on est vraiment embarqué par le rythme et les supers acteurs d’un bout à l’autre ! Bye bye le scepticisme, open-minded and let’s go rock’n’roll ! :)

    • Marie dit :

      Ca vrai que l’intérêt est moins l’histoire en elle-même que de se replonger dans une époque et c’est très bien fait. J’ai beaucoup aimé les acteurs aussi. J’aurais dû mentionner dans mon billet Alec Baldwin et son comparse, qui sont très drôles.

  2. Sharon dit :

    Je pense aller le voir mais étant un peu noyée sous les livres, j’ai la flemme d’aller au cinéma.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s