Les trois mousquetaires (Morvan – Dufranne – Rubén)

Je termine mon tour d’horizon des adaptations des Trois mousquetaires en bande dessinée avec cette série en 4 tomes qui s’adresse à un public assez jeune, à partir d’une dizaine d’années, je dirais.

Il s’agit, cette fois, d’une adaptation très académique. Je suppose que le but est de faire connaître l’oeuvre de Dumas aux jeunes lecteurs. Les auteurs se sont donc bornés à suivre rigoureusement le roman original, en adoptant un ton parfaitement neutre, contrairement à d’autres adaptations que j’ai pu lire, dans lesquels les auteurs donnaient leur propre vision de l’oeuvre de Dumas, avec plus ou moins de bonheur.

J’ai bien aimé cette version. J’y ai bien retrouvé l’esprit du roman dans lequel j’ai eu l’impression de me replonger. Le résumé est bien fait : tous les moments marquants du roman y sont et ils s’enchaînent avec fluidité. L’ensemble est même plus détaillé que je ne le pensais. En revanche, du fait de l’ampleur du roman, le texte de la bande dessinée est très dense.

L’humour est largement présent dans la bande dessinée. Les auteurs ont, en effet, rajouté des traits d’humour de leur cru. En revanche, les passages qui m’amusent le plus dans le roman ont perdu de leur drôlerie dans la BD, du fait qu’ils sont racourcis.

Le dessin m’a évoqué les films de Disney. Je trouve que D’Artagnan a une bouille de jeune prince un peu naïf prêt à devenir un héros et certains personnages masculins âgés m’ont fait penser aux vieux petits rois grassouillets et sautillants qu’on voit dans certains dessins animés. Si la BD a un aspect essentiellement frais, amusant et naïf au début, en particulier grâce au dessin, l’atmosphère s’assombrit néanmoins progressivement au fil des tomes, jusqu’à arriver à la tension tragique du dénouement. C’est quelque chose que j’ai bien aimé. Globalement, le dessin m’a plu. Le seul point sur lequel j’ai coincé (comme bien souvent dans les adaptations des Trois mousquetaires!), c’est Athos, qui est le personnage du roman que je préfère. Ici, le dessinateur l’a imaginé très semblable à Porthos, comme une espèce de grosse armoire à glace. Je n’y retrouve rien de la distinction aristocratique d’Athos et ça me dérange.

Ce détail mis à part, j’ai trouvé dans l’ensemble cette adaptation de qualité, et elle me paraît une alternative intéressante pour les jeunes (ou moins jeunes) qui veulent connaître l’histoire des Trois mousquetaires mais ne se sentent pas le courage de se lancer dans le pavé de Dumas.

Cet article, publié dans Littérature jeunesse, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Les trois mousquetaires (Morvan – Dufranne – Rubén)

  1. Ping : Synthèse de mes lectures autour des Trois mousquetaires | Et puis…

  2. jerome dit :

    On a fait lire le 1er tome il y a quelques années à une centaine de collégiens en grande difficulté dans le cadre d’un projet autour des adaptations littéraires en BD. Il y a avait aussi le roman de Renart, Oliver Twist et Tom Sawyer. C’est avec les trois mousquetaires qu’ils ont eu le plus de mal. Ils ont trouvé l’ensemble trop touffu, trop dense. Surtout, beaucoup de ces élèves avaient des problèmes de vue (évidemment non soignés ce qui est très souvent le cas) et la petitesse des cases et du lettrage leur a posé de gros problèmes. Au final, c’est Tom Sawyer qui a emporté l’adhésion de ces pré-ados en difficulté scolaire. En même temps, c’est un personnage qui leur parle davantage (l’école buissonière, Huck le gamin totalement libre…).

    • Marie dit :

      Il me semblait bien que tu m’avais dit une fois que la BD était trop touffue. Je comprends mieux pourquoi.Je ne suis pas étonnée que ce soit Tom Sawyer qui l’ait emporté, même si, personnellement, j’ai bien aimé le livre et le dessin animé quand j’étais petite, mais sans plus. Ce qui me fait tilter dans ton message c’est « beaucoup de ces élèves avaient des problèmes de vue (évidemment non soignés ce qui est très souvent le cas) ». Tout ce qui touche à la vue étant cher, ça n’est pas excessivement étonnant, mais ça fait mal au coeur pour ces gosses.

  3. Mo' dit :

    Pas très tentée par cette série. Le côté didactique que tu décris, la profusion narrative… cela est peu engageant. Pourtant, l’idée de sensibiliser à cette œuvre de Dumas est alléchante. N’y aurait-il pas un support plus pertinent pour les enfants ?

    • Marie dit :

      Je ne sais pas. Je n’ai pas trouvé. Je ne suis pas sûre que ça existe car le dessinateur s’étonne dans la préface qu’on lui ait dit quand ils ont démarré que ça n’existait pas avant.

      • Mo' dit :

        Du coup, j’ai trouvé ma réponse dans ton autre billet (le récapitulatif « Trois Mousquetaires »). Le Maupomé me semble un bon angle d’attaque, on verra ensuite comment M’sieur Lutin se familiarise avec l’univers de d’Artagnan ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s