La bibliothèque d’un petit lecteur – Octave

Octave est un petit garçon qui habite avec sa maman dans une petite maison, sur une île qu’on nous dit être à l’ouest et que je situerais volontiers en Bretagne. Solitaire et un brin ronchon, Octave n’aime pas l’eau, son père, pêcheur, étant mort en mer. Ses curieuses rencontres avec des animaux qui parlent sont le moyen d’aborder différents problèmes liés à l’environnement, avec humour et un brin de fantastique.

J’ai acheté le premier tome de cette BD pour faire une expérience : le fond me semblait intéressant et potentiellement enrichissant pour la bestiole et le dessin, qui me faisait vaguement penser à celui de Manu Larcenet (sans doute à cause de la morphologie du petit héros parce que, en refeuilletant la série, les similitudes ne me sautent plus aux yeux!) était très différent des styles auxquels il avait été confronté jusque-là et, de ce fait, susceptible de lui ouvrir des horizons.

A ma grande surprise, ça a marché : la série a plu. Elle ne fait pas partie de celles qu’il ressort régulièrement, il est vrai, mais il a apprécié les lire, réclamait la suite à la fin de chaque tome et, pour les deux derniers, lus l’hiver dernier, il les a plusieurs fois feuilletés dans son coin et en a même lu certains passages seuls. Néanmoins, il a surtout été sensible à l’humour de la série et je ne sais pas s’il a retenu grand chose du fond. De mon côté, j’ai été sensible aux couleurs et à l’atmosphère de la BD.

Octave et le cachalot

Octave est réveillé une nuit par un cachalot échoué sur la plage qui lui demande son aide. Il s’agit pour Octave d’aller en barque sur une petite île chercher le farfadet qui commande à la mer. Mais ce n’est pas facile d’utiliser une barque quand on a peur de l’eau.

Bien que l’album soit centré autour de ce cachalot échoué, le message écologique est moins présent que dans les autres tomes de la série. Celui-ci aborde plus les peurs de l’enfance, ce qui le rend également intéressant. Le petit a accroché à cause du farfadet et du cachalot qui n’aime pas qu’on dise qu’il est visqueux.

Octave et la daurade royale

Octave, contre son gré, accompagne son grand-père à la pêche. Mais le pépé s’endort et une daurade demande à Octave de saboter le filet d’un chalutier, afin de sauver la faune marine de la région. Il est donc ici question des excès de la pêche et des océans qui se vident. L’album aborde également un thème secondaire, mais loin d’être inutile : le fait qu’on ne puisse pas toujours faire ce qu’on a envie, et qu’il faut parfois se sacrifier pour faire plaisir à ses proches.

Cet album, qui a reçu le prix Ligue de l’enseignement pour le jeune public au festival BD Boum en 2004, est paradoxalement, celui des quatre qui nous a le moins plu. Il est à la fois le plus sombre et le plus austère. Il semble cependant difficile d’aborder de façon riante ce problème grave dont il est important d’avoir conscience. Mais le petit avait 6 ans quand nous avons lu l’album et cette problématique de la pêche et de ses conséquences lui est passé au-dessus de la tête. Je crois qu’il n’était pas assez mûr pour l’aborder, je pense qu’il recevrait l’album différemment si on le relisait aujourd’hui.

Octave et le manchot papou

Ce troisième tome des aventures d’Octave aborde encore un problème grave, mais de façon beaucoup plus drôle. Il est cette fois question du réchauffement climatique, qui fait fondre les glaces aux pôles. Par conséquent, le bout de banquise sur lequel se tenait un manchot papou s’est détaché et s’est mis à dériver… jusqu’à la maison d’Octave qui va, avec ses camarades de classe, essayer de le renvoyer chez lui.

Le message écologique est cette fois plus discret, ce manchot qui suit Octave partout et lui attire des tas d’ennuis étant très amusant.

Octave et le fou de bassan

Un autre oiseau débarque chez Octave : il s’agit cette fois d’un fou de bassan. Son père a été capturé par un zoo et le cachalot du premier tome a envoyé le volatile vers Octave, lui promettant que le garçon lui viendrait en aide. Voilà donc notre héros contraint de rentrer dans un zoo par effraction.

Cet album est, avec le précédent, mon préféré, car tous ces volatiles sont très amusants. De plus, aussi anecdotique qu’il puisse paraître par rapport à ceux des albums précédents, le thème des zoos me parle car j’y ai souvent réfléchi. Les parcs animaliers sont en effet des lieux ambivalents : moyens de préserver une espèce et, trop souvent, prisons. Avant d’être mère, je me demandais si, lorsque j’aurais des enfants, je les emmènerais au zoo ou si je ferais du boycott. Finalement je l’y emmène, parce que ça me semble mieux pour lui faire apprendre à connaître les animaux et à y s’intéresser, mais je trouve que c’est important de lui faire prendre conscience aussi que les parcs ne sont pas l’habitat naturel des animaux sauvages et qu’ils en sont réduits là parce que notre civilisation ne leur laisse plus de place.

Je suis contente d’avoir découvert cette série, qui le change un peu de ses lectures favorites, car elle est à la fois plaisante à lire et très riche sur le fond. J’espère qu’il aura envie de la relire dans quelques temps, je pense qu’il y aurait là maintenant matière à des discussions intéressantes.

Et ça me fait une participation de plus au challengeRoaarrr de Mo’!

Publicités
Cet article, publié dans BD / Mangas, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La bibliothèque d’un petit lecteur – Octave

  1. Mo' dit :

    Intéressante série que je ne connais ab-so-lu-ment pas ! ^^ J’irais fureter pour m’imprégner de l’ambiance et proposer une lecture à mon loustic.

  2. Ping : Roaarrr : BD Boum « Bar à Bd

  3. jerome dit :

    Une très belle série dont j’ai lu les deux premiers tomes. Dans la même collection tu peux essayer (si tu ne connais pas) Toto l’ornithorynque, c’est un petit chef d’oeuvre.

    • Marie dit :

      Tu devrais lire les suivants aussi!
      Toto l’ornithorynque fera l’objet de mon prochain billet de BD jeunesse (d’ici 2-3 mois vu mon rythme actuel….). :-)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s