Le monde d’Ulysse

L’Iliade et l’Odyssée sont censés relater des faits qui se seraient déroulés au XIIe siècle avant JC. Issus d’une tradition orale, tous deux ont été mis par écrit au VIIIe siècle avant JC, sans doute, dit Moses I. Finley, à au moins une génération d’intervalle, ce qui signifie qu’il y aurait au moins deux « Homère ».

La société décrite dans l’Iliade et l’Odyssée n’est pas celle du VIIIe siècle : les deux récits épiques se veulent historiques et décrivent les modes de vie que les gens de l’époque pensaient être celui des temps héroïques évoqués. On le voit à certains détails. Moses I. Finley prend comme exemple les chars. Les gens du temps d' »Homère » savaient qu’autrefois on combattait avec des chars, mais l’usage s’en était perdu et ils ignoraient comment ces chars étaient utilisés. C’est ainsi que, dans l’Iliade, les héros se rendent en char sur le champ de bataille, et descendent de leur véhicule pour combattre, ce qui est absurde.

Néanmoins, ce que les fouilles archéologiques révèlent de la civilisation mycénienne, qui a pris fin au XIIe siècle, époque de la destruction supposée de Troie, montre que l’Iliade et l’Odyssée ne collent pas non plus avec le mode de vie de cette époque. Aussi, Moses I. Finley estime qu’il faut y voir le souvenir, gardé au temps d’Homère, de la Grèce du Xe – IXe siècle avant JC, l’époque des siècles obscurs. Il a donc cherché à voir ce que l’Iliade et l’Odyssée peuvent nous apprendre de cette Grèce des siècles obscurs. Il s’est, dans son étude, principalement concentré sur l’île d’Ithaque, patrie d’Ulysse, d’où le titre de son essai. Il y décortique principalement la façon dont la société d’Ithaque semble structurée, s’intéressant également à des questions annexes telles que de savoir les grecs croyaient à leur mythes (c’est d’ailleurs le titre d’un ouvrage de Paul Veyne que j’ai croisé à plusieurs reprises ces dernières semaines et qui me tente bien!).

 Il faut bien reconnaître que les historiens français sont parfois indigestes. Les quelques historiens anglo-saxons que j’ai eu l’occasion de lire étaient d’un abord plus aisé. Et c’est le cas pour ce livre, que j’avais lu une première fois il y a déjà pas mal d’années et tellement apprécié que j’ai eu envie de le relire. Non seulement il est d’un abord facile, mais il est également passionnant.

La fin du volume regroupe plusieurs annexes portant sur des sujets liés. Il y est notamment question des fouilles effectuées par Heinrich Schliemann afin de retrouver Troie, Mycènes et les autres lieux évoqués dans l’Iliade et l’Odyssée. Moses I. Finley revient sur la réception des découvertes de Schliemann et rappelle pourquoi le site d’Hissarlik et, en particulier, la couche Troie VIIa qui, parmi les différentes villes construites sur le site à différentes époques, est celle qui correspond à l’époque à laquelle est censée avoir eu lieu la guerre de Troie, ne peut pas être la ville de Troie de l’Iliade. Ces sujets me passionnant, j’ai pratiquement lu ces annexes avec plus d’avidité que le corps de l’essai lui-même.

Il semble que Le monde d’Ulysse ne soit malheureusement plus disponible actuellement. Certains ouvrages ayant fait l’objet d’une publication chez Champs Flammarion l’année dernière, j’espère qu’il fera l’objet d’une nouvelle édition dans un futur proche!

En tout cas, cette relecture m’a donné très envie de me plonger dans le reste de l’oeuvre de Moses I. Finley, puisque c’est le seul livre de lui que j’ai lu jusqu’ici, mais également de découvrir l’autre source majeure pour la mythologie grecque avec l’Iliade et l’Odyssée : la Théogonie d’Hésiode, que je n’avais jamais lue et que je viens de m’acheter. De façon générale, je suis repartie dans un trip mythologie (mon tout premier trip de cette sorte datant d’Ulysse 31, il y a 30 ans!) et mes derniers achats de livres ont porté sur ce thème. Comme la mythologie grecque est aussi l’un des centres d’intérêts de la bestiole, et que lui comme moi avons envie de découvrir les mythologies que nous ne connaissons pas d’autres civilisations, je risque de revenir plus d’une fois sur le sujet, et sans doute, vu ma rapidité de lecture et l’ampleur de mes envies, bien au-delà de l’échéance du Challenge Mythes et légendes de Céline, qui se termine à la fin de l’année, et pour lequel ce livre constitue une deuxième participation, dans la catégorie Mythologie grecque.

Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Le monde d’Ulysse

  1. Aaliz dit :

    Je suis entièrement d’accord avec toi concernant les historiens français. J’ai parfois l’impression que ces derniers ne cherchent qu’à étaler leur science et impressionner leurs confrères plus qu’à rendre leurs travaux accessibles au public. Ils ont ce côté élitiste qui me fait horreur. Les anglo-saxons n’ont pas ce travers et c’est toujours agréable de lire leurs travaux.

    • Marie dit :

      Je ne sais pas s’il s’agit d’étaler sa science. C’est sans doute le cas pour certains. Peut-être est-ce tout simplement que les chercheurs n’ont pas forcément un talent d’écrivain. Ou que faire compliqué est un gage de sérieux?

  2. Un livre qui a l’air passionnant, mais pas sûre que j’ai le courage de m’y plonger, je me contenterai de relire quelques pages de « L’Odyssée » ;)

  3. jerome dit :

    J’ai suivi brièvement un débat sur France culture la semaine denrière où les intervenants expliquaient que de le récit d’Homère (pendant le siège de Troie) présentait des techniques militaires et des armements inconnus à l’époque où les faits sont censés s’être déroulés. Et il prenait pour exemple les chars. En gros, il reprenaitt le contenu de l’ouvrage que tu présentes ! Je n’ai pu écouter que 10 minutes de cette émission mais je vais essayer de la retrouver sur le site de France culture. Si je trouve quelque chose je viendrais mettre le lien ici.

  4. jerome dit :

    Ayé, j’ai trouvé : http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4492161

    C’était une semaine spéciale de La fabrique de l’histoire consacrée à l’histoire des sièges militaires. Je vais pouvoir l’écouter en entier^^

    • Marie dit :

      Je viens d’écouter l’émission. C’était très intéressant. Merci beaucoup.
      En fait, il y a deux différences majeures avec mon livre : eux considèrent que Troie VII a est la Troie de l’Iliade alors que lui dit que c’est juste une petite bourgade qui n’a pas l’air d’avoir fait l’objet d’un siège, et ils disent que la société décrite dans l’Iliade et l’Odyssée est celle du VIIIe siècle alors que Moses I. Finley pense qu’Homère a voulu faire « historique » et a essayé de décrire la façon dont il supposait que les gens vivaient avant.
      Ce que je me demande, c’est si le bouquin de Finley est dépassé, vu que la dernière fois que Finley l’a remanié, c’était il y a déjà 40 ans, ou s’il s’agit d’une querelle de spécialistes.
      Du coup ça me donne encore plus envie d’approfondir le sujet… Je ne vais jamais m’en sortir! :-D

  5. Céline dit :

    Ce livre a l’air passionnant !! Je pense que je vais adorer, aimant la mythologie, l’archéologie, Homère, la Grèce pré-classique … Bref, je l’achète aujourd’hui sur amazon !
    Et j’ajoute ta participation !

  6. Mo' dit :

    Je ne sais pas si ta bestiole est déjà sensibilisée à cet univers. Nous avions eu l’occasion de parler d’un autre ouvrage – jeunesse – sur ce sujet (je me permets de coller mon lien, je m’en excuse d’avance car ce n’est pas trop dans mes habitudes : http://chezmo.wordpress.com/2011/12/19/lodyssee-dulysse-lupton-morden-balit/). As-tu eu le temps de le feuilleter ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s