Un drôle de père

Lorsque Daikichi, 30 ans, célibataire et ne sachant pas s’y prendre avec les femmes, se rend chez son grand-père pour l’enterrement de celui-ci, il a la surprise d’y voir une petite fille, Rin, alors âgée de 6 ans, et de découvrir que celle-ci est en fait sa tante, fruit d’une ultime liaison du grand-père avec une femme inconnue qui a abandonné l’enfant. Personne dans la famille ne voulant s’encombrer de Rin, Daikichi décide sur un coup de tête de s’en occuper lui-même. Sa vie va s’en trouver bouleversée.

Cette série, relativement courte pour un manga, puisqu’elle est seulement en 10 tomes dont le dernier est sorti il y a quelques jours, se décompose en 3 parties distinctes.

– tomes 1 à 4 : Ils couvrent grosso modo la première année que Rin passe avec Daikichi. Ils sont à la fois très mignons, très drôles et très intéressants. Rin est une enfant très attachante et très mûre, qui aide Daikichi à grandir autant que celui-ci l’élève. Cependant, si elle est une enfant facile, son arrivée implique de nombreux bouleversements pour son père improvisé.

Daikichi, pour pouvoir s’occuper de Rin, est obligé de renoncer à son travail de commercial, qui implique des heures supplémentaires, et de se faire muter à un poste moins valorisant. Il renonce aux sorties avec les collègues après le travail et se rapproche de mères célibataires, dont il réalise combien la vie est difficile.

Il y a également tout un pan intéressant concernant le quotidien des jeunes enfants : Daikichi doit d’abord trouver une garderie pour Rin puis, pour la rentrée scolaire, l’inscrire à l’école primaire. On découvre avec lui leur mode de fonctionnement, les critères de choix, les fournitures nécessaires et aspects pratiques.

On suit évidemment Daikichi et Rin dans leur quotidien et on les voit s’apprivoiser mutuellement et se créer des habitudes. Rin apprend, grandit, et Daikichi s’étonne des questions profondes qu’elle se pose en dépit de son jeune âge. Rin se lie d’amitié avec Koki, un garnement rencontré à la garderie, et avec Reina, fille d’une cousine de Daikichi, tandis que celui-ci noue des liens avec quelques parents. En parallèle, il mène des recherches pour découvrir qui est la mère de Rin.

– tomes 5 à 9 : Rin, Reina et Koki ont désormais 16 ans et vont au lycée, et le manga est plus centré sur leurs histoires sentimentales respectives. De ce fait, les tomes 5 et 6, qui comportent de nombreuses réminiscences des années collèges, sont un peu plus plats et plus convenus. L’histoire rebondit au tome 7 et retrouve le rythme des premiers volumes, mais l’intrigue prend une tournure assez déconcertante.

La scolarité continue cependant d’occuper une place importante dans le manga. On suit les interrogations des jeunes gens quant à leur orientation future et au choix d’une université, qui se dessine dès la première année du lycée, et on voit la pression qui résulte des concours d’entrée dans ces universités : cours d’été obligatoires ou facultatifs, cours particuliers, examens blancs, révisions et inquiétude.

– tome 10 : Il est constitué uniquement d’épisodes bonus, l’histoire se terminant à la fin du tome 9. Ces épisodes portent sur les 10 années que couvre Un drôle de père. Ils éclairent certaines allusions, mettent l’accent sur des personnages secondaires ou sont de simples anecdotes. Je suis toutefois restée un peu sur ma faim, les chapitres avec Rin petite, en particulier, n’atteignant pas, à mes yeux, la qualité du début du manga.

Si, à partir du tome 5, la série est un peu moins intéressante et indispensable, les quatre premiers tomes comptent parmi ce que j’ai lu de meilleur en manga ces dernières années et il serait dommage de passer à côté.

Je démarre, avec cette série, le challenge Cartable et tableau noir de George.

Cet article, publié dans BD / Mangas, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Un drôle de père

  1. J’ai repéré ce manga depuis pas mal de temps et il me tente bien, il faudrait que je vois s’il est dispo à la biblio ! Je note ta participation.

  2. Ping : « Challenge Cartable et Tableau Noir  By George | «Les Livres de George – Blog de Lecture

  3. jerome dit :

    Si c’est ce que tu as lu de meilleur en manga ces dernières années, impossible de passer à coté ! (en même temps ça me rappelle beaucoup My gril dont j’ai lu les deux premiers volumes l’année denrière).

    • Marie dit :

      Oui, je me souvenais que tu avais chroniqué quelque chose d’un peu approchant. Ce n’est pas LE meilleur manga que j’ai lu ces dernières années (je serais d’ailleurs bien incapable d’en dégager un seul du lot), mais il fait incontestablement partie de mes quelques préférés.

  4. Yuko dit :

    Je le note ! J’en avais entendu parler mais ton avis me donne très envie de le découvrir ! (et puis, comme toi, je pourrai l’intégrer dans le challenge de George !)

  5. Alors, GROS bémol sur ce manga.
    (méga spoiler)

    La fin prône tout simplement l’inceste. Ca m’a tellement donner envie de vomir que je veux juste revendre la série. En plus, RIEN dans la narration ne laisse penser que ca va s’achever ainsi. Le revirement est juste malsain. Bref, ça m’a mis très très en colère…

    • Marie dit :

      Tu n’es pas la seule à avoir été choquée. J’avoue que, moi non plus je n’ai pas trop aimé cette tournure que prend l’histoire à la fin et j’aurais largement préféré que ça se termine autrement. Cependant, ce n’est pas de l’inceste, puisqu’ils n’ont, en définitive, aucun lien de parenté. Si je me souviens bien, on retrouve le même schéma dans Le bossu, de Paul Féval. Pourtant je n’ai pas l’impression que ni le roman, ni les films qui en ont été tirés n’aient dérangé qui que ce soit?

  6. Ping : Challenge Cartable et tableau noir : Bilan saison 1 ! |

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s