Il battesimo – Pentecost alley

319tA80mNLL__SL500_AA240_Une prostituée est assassinée à Whitechapel. Peu d’années se sont écoulées depuis les agissements de Jack l’éventreur, aussi l’opinion publique s’émeut de ce nouveau meurtre. Sur le lieu du crime ont été retrouvés des objets qui accusent Finlay FitzJames, le fils d’un notable. Afin d’éviter tout scandale, c’est Thomas Pitt, et non la police locale, qui est chargé de l’enquête, ses supérieurs estimant qu’il saura agir avec tact et habileté. Mais, rapidement, l’enquête piétine et Pitt se perd en conjectures.

De son côté, Emily, la belle-soeur de Pitt, qui s’ennuie dans sa vie d’épouse d’un homme politique, se lit avec Tallulah FitzJames. Cette dernière étant persuadée de l’innocence de son frère Finlay, Emily se met elle aussi à enquêter sur l’affaire. Plus tard, Charlotte, l’épouse de Pitt, se joindra aux efforts de sa soeur Emily, pour tenter de venir en aide à son mari.

J’avais lu le premier roman de la série consacrée à Pitt, il y a pas mal d’années. J’avais bien aimé, même si ce n’avait pas été un gros coup de coeur : je me souviens que j’avais trouvé le roman sympathique, mais un peu long et un peu plat. Cette deuxième rencontre avec les personnages d’Anne Perry aura, en revanche, été un long calvaire, puisqu’il m’aura fallu 5 ans, et la création d’un challenge en italien, pour réussir à en venir à bout!

Evidemment, le problème de la langue a joué un rôle non négligeable. Beaucoup de mots me sont inconnus, si bien que ce qui devrait être une lecture de détente devient un effort intellectuel. Cependant, il n’y a pas que ça. Comme je l’ai dit, l’enquête piétine une bonne partie du roman. Ce n’est pas un défaut en soi, c’est même une situation, j’imagine, assez réaliste. Mais, de ce fait, Pitt tourne et retourne le problème, et en répète régulièrement les données à de nouveaux interlocuteurs, sans que de nouveaux éléments viennent s’y ajouter. Ce qui n’est pas bien passionnant.

Alors on me dira que le roman ne se limite pas à ça, qu’Anne Perry brosse un tableau réaliste de la vie des classes populaires dans le Londres de la fin du XIXe siècle, insistant en particulier sur les prostituées, et qu’elle s’intéresse également à la condition féminine. Certes. Mais, par exemple, Michel Faber, dans son roman La rose pourpre et le lys, que j’ai lu il y a quelques semaines (billet à venir… un jour), traite exactement des mêmes thèmes, avec infiniment plus de talent.

L’action démarre enfin dans les 100-150 dernières pages. J’ai, moi aussi, accéléré le rythme, et me suis enfin sentie un peu intéressée par l’histoire et pressée de connaître la solution de l’énigme. Ce regain d’intérêt m’a, quelques temps, donné envie d’être plus indulgente avec le livre. Mais il s’est malheureusement soldé encore par une déception : l’explication d’Anne Perry est bien tirée par les cheveux et ne tient pas la route une seconde, pour peu qu’on y réfléchisse un peu.

Je ne retiendrai donc de ce livre qu’un ennui profond et la joie d’en être enfin délivrée! Visiblement Anne Perry et moi ne sommes pas faites pour nous entendre, et je pense que je vais en rester là avec elle.

J’ai, depuis, attaqué un autre polar historique, pour le challenge Lesen Sie Deutsch? cette fois. J’avais déjà eu l’occasion de lire un premier livre de son auteur, Sandra Lessmann. Je n’ai pas l’impression qu’elle ait été traduite en français ou même en anglais jusqu’à présent, et c’est bien dommage car le premier livre que j’ai lu était diablement bon. Je suis aussi peu à l’aise en allemand qu’en italien (et dire que j’en ai fait 10 ans à l’école!) et pourtant j’avance beaucoup plus vite (déjà 50 pages en une semaine) et, pour le moment, je me régale. Comme quoi il n’y a pas que la barrière de la langue qui joue…

Cette lecture aura néanmoins eu le mérite de me permettre de valider une première participation à notre challenge in italiano à George et à moi, ainsi qu’une deuxième participation au challenge victorien  d’Arieste.

 logo challenge in italialogo-challenge-victorien

Advertisements
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Il battesimo – Pentecost alley

  1. BRAVO ! tu y es enfin parvenu ! Mais dis ce n’est pas plutôt Charlotte l’épouse de Thomas ?
    Il faut que j’en commence un nouveau prochainement c’est prévu !

    • Marie dit :

      Je me disais bien que ma phrase n’était pas claire! J’ai un peu modifié le paragraphe, du coup.
      Pour ma prochaine lecture, je pense que je vais essayer une BD, pour voir ce que ça donne.

  2. jerome dit :

    Cinq ans pour en venir à bout, y a pas à dire, ça donne envie ! Blague à part, j’admire toujours autant ta propension à ne jamais abandonner une lecture, quelle que soit sa pénibilité. Chapeau bas !

    • Marie dit :

      Si si, ça m’arrive d’en abandonner. C’est rare, mais ça m’arrive. Souvent le livre finit à la poubelle, dans ce cas-là. Plus souvent je laisse traîner…

  3. Ping : Challenge « In Italiano da Maria e Georgia  «

  4. Ping : Challenge in italiano – bilan et saison 2 | Et puis…

  5. Ping : Challenge In Italiano – Prolongation |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s