Liebster award

liebster

J’ai été taguée par Mo’ qui a concocté pour ses victimes des questions originales et intéressantes, mais assez compliquées!

1. Que pensez-vous de cette citation de L’Entrevue (M. Fior) : « Que serions-nous s’il ne nous restait même pas les rêves ? »

J’aimerais bien savoir de quel contexte elle est tirée. Sinon je suis tout à fait d’accord. Les rêves me semblent essentiels à l’existence, dont ils sont un moteur.

2. Et de Formose (Li-Chin LIN) : « Les enseignants les plus appréciés étaient ceux qui nous aidaient à avoir de bonnes notes en nous donnant des astuces. Pas ceux qui nous encourageaient à penser » ? :P

Ca me rappelle un souvenir pénible. Quand j’étais en terminale, à 2-3 mois du bac, notre prof de maths, la matière la plus importante, est partie en congé maternité. C’était l’époque de la chute des régimes communistes en Europe de l’est et les bonnes soeurs qui dirigeaient mon lycée, sans doute par charité chrétienne, ont embauché pour la remplacer un roumain qui venait d’arriver en France, avec sa femme et ses 3 enfants. Ce pauvre monsieur a dû être plus ou moins informé de notre programme, mais il ne devait pas avoir pleinement conscience de l’échéance qui nous obnubilait. Avec son fort accent, il se livrait à de longues et nombreuses digressions sur l’histoire des mathématiciens, leurs méthodes de travail et leurs découvertes. On ne m’avait jamais enseigné les maths de cette façon et je trouvais ça très intéressant… mais à quelques semaines du bac, c’était aussi très stressant. Ca a été la panique dans la classe. Certaines élèves se sont montrées assez cassantes et impolies avec lui et ont commencé à sécher les cours, et nos protestations véhémentes auprès de la direction ont abouti à ce qu’on nous donne deux profs supplémentaires et des heures pour réviser librement, si bien que, à la fin de l’année, nous n’avions plus le pauvre monsieur qu’une heure ou deux par semaine au lieu de huit, le maintien du taux de 100% de réussite au bac du lycée primant tout de même sur la charité chrétienne. Presque 25 ans plus tard, je persiste à penser que c’était sûrement un excellent prof et j’ai toujours honte de la façon dont nous nous sommes comportées vis à vis de lui.

3. Et une dernière des Ignorants (E. Davodeau et R. Leroy) : « Pourquoi un livre rencontre ou pas ses lecteurs ? Qu’est-ce qui fait la valeur d’un auteur ? »

Voilà une citation qui pourrait être un bon départ pour un débat polémique…

Je ne pense pas qu’on puisse répondre à ces questions. Les lecteurs que rencontre un livre sont-ils ceux que voulaient toucher l’auteur? Un livre populaire a-t-il trouvé ses lecteurs ou des lecteurs? Est-ce un heureux hasard que les gens aient été touchés ou le fruit d’un calcul? Seul l’auteur le sait, je pense.

Les adeptes d’un auteur lui trouveront une valeur que ses détracteurs lui dénieront. Personnellement, je ne pense pas qu’être l’auteur d’un best-seller soit une marque de talent. La capacité à passer à la postérité et à ne pas sombrer dans l’oubli me semble un indice plus sérieux.

4. C’est la journée mondiale du Livre voyageur. Tu t’es inscrit pour participer à l’opération « Passes ton livre à ton voisin ». Tu devras donc déposer un livre de ton choix dans un lieu public pour qu’un inconnu l’emporte, le découvre et le remette dans le circuit des livres voyageurs par la suite. Quel livre choisis-tu et dans quel lieu le déposes-tu ?

Ah non, je ne m’inscris pas du tout! Quelle idée! J’aurais beaucoup de mal à me séparer d’un livre que j’ai aimé, et je n’ai pas envie de faire lire les livres que je n’ai pas aimés. Et, en admettant que j’achète un livre pour le déposer, resterait encore le problème insoluble du choix! J’ai déjà un mal fou à me décider pour tes lotos BD alors qu’il y a un thème fixé et que ma méconnaissance du sujet me rend le choix limité, alors sans limites je n’arriverais pas à m’en sortir… Comment ça, je me défile? Et c’est pas fini!

5. Un de tes amis souhaite suivre davantage l’actualité littéraire. Quel webzine lui conseillerais-tu ?

Aucun! Je ne suis pas particulièrement intéressée par l’actualité littéraire et ne connais aucun webzine. En revanche, il m’est déjà arrivé de recommander des blogs.

6. Tu te réveilles un matin et constates rapidement qu’Internet n’existe plus. Toutes les radios relayent l’information. C’est un fait : Internet n’existe plus et rien ne le remplacera. Qu’est-ce qui te manquera le plus ?

Les mails. J’ai horreur du téléphone et les mails sont mon principal mode de communication, même avec mes proches.

7. Lors d’un Festival du livre, tu fais la queue pour rencontrer un auteur. Dans la file d’à-côté, un festivalier s’adresse à toi. Vous sympathisez. Il te parle de son dernier coup de cœur et d’une chronique qu’il a lue sur internet et avec laquelle il n’est pas d’accord. En investiguant, tu comprends que ladite chronique incendiaire est celle que tu as mise en ligne. Que fais-tu ? Te dénonces-tu comme l’auteur de cet écrit ou le laisses-tu parler et te dénigrer ?

Je me dénonce. Puisqu’on a sympathisé, ça doit être quelqu’un avec qui il est possible de discuter. Et je pense qu’il serait suffisamment gêné de savoir que c’est moi qu’il a dénigrée pour que ça l’incite à mesurer ses propos, ce qui faciliterait les échanges.

8. Un auteur te contacte car il aimerait que tu présentes son dernier ouvrage. En suivant le lien qu’il te donne pour accéder à son site, tu constates que tu n’apprécies ni son style, ni la teneur de ses propos. Avec diplomatie, tu le recontactes en lui expliquant que tu ne souhaites pas t’engager dans ce projet de partenariat. Il t’insulte, te trouve intolérant… Que lui réponds-tu ?

Je commence par rédiger une réponse incendiaire. Ensuite, si les années m’ont appris quelque chose (ce dont je désespère parfois), je devrais réfléchir avant d’appuyer sur le bouton envoyer, ruminer ma colère dans ma tête, et, une fois calmée, parvenir à la conclusion qu’il est plus sage d’effacer mon message et ne rien répondre. Mais ce n’est pas totalement garanti…

9. Suite à un accident, tes deux bras sont plâtrés pour deux mois. Te voilà en arrêt, incapable de travailler et avec un boulevard de temps libre pour les semaines à venir. Le problème, c’est que tu ne peux rien attraper seul. Adieu lectures ou as-tu un stratagème pour contourner cette difficulté ?

Les premiers jours je regarderais les DVDs que j’ai accumulés depuis 10-15 ans et que je n’ai même pas encore sortis de leur emballages. Ensuite, une fois que ce ne serait plus douloureux, je me débrouillerais pour revenir aux livres. J’ai bien réussi à conduire et à faire mes cadeaux de Noël seule avec un bras dans le plâtre, alors…

10. Envie de sensations fortes ? Dans quel lieu atypique tenterais-tu une heure de lecture ?

J’ai lu au bord de la mer, à la campagne, en montagne, dans les bouchons sur le périphérique, me suis pris d’innombrables poteaux en lisant dans la rue, et, quand j’étais inscrite en salle de sport, j’allais rarement faire du vélo ou du stepper sans un livre pour passer le temps. Je ne vois pas trop ce que je pourrais faire de plus. Sachant que la lecture demandant de la concentration, les conditions atypiques ne sont pas les plus idéales.

11. De quel conte d’enfant aimerais-tu être le héros ?

Si je dis Les trois mousquetaires, ça ne marche pas? Je n’aime pas trop les contes de fées. Je n’en vois pas un seul qui pourrait m’inspirer.

Edit : Ca y est, j’ai trouvé! Quand j’étais petite, j’aurais beaucoup aimé être comme Camille dans Les petites filles modèles. D’ailleurs, si la bestiole avait été une fille, il y a 50% de chances qu’il se serait appelé Camille.

Le tag ayant beaucoup tourné, même 3 ou 4 fois chez certains, je vais être fainéante, m’abstenir de me creuser le cerveau pour trouver de nouvelles questions et ne taguer personne!

Publicités
Cet article, publié dans Bavardage, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Liebster award

  1. jerome dit :

    J’attendais avec impatience ta réponse concernant le livre voyageur pour m’empresser de le noter. Suis déçu…

    • Marie dit :

      Un livre ne peut pas plaire à tout le monde. Si je devais absolument déposer un livre pour qu’un inconnu le récupère, je serais très stressée à la pensée que j’aurais au moins 50% de chances de me planter. Pour conseiller des lectures, je préfère m’adresser à des gens que je connais bien. Si je devais te suggérer des titres à toi personnellement, j’arriverais sans trop de difficultés à trouver des idées. Du fait qu’on a des goûts littéraires quand même très différents, il y a certains bouquins à propos desquels je me demande comment tu réagirais à leur lecture. Mais je m’en voudrais de t’imposer un autre calvaire après celui d’Edith Wharton…

  2. George dit :

    Je te reconnais bien dans tes réponses. Les questions de Mo étaient sympas ça changeaient de celles que j’ai pu voir, ça faisait plus test, j’aime bien.

    • Marie dit :

      Je me suis un peu creusé la tête sur certaines de ses questions, mais elles étaient intéressantes et c’est vrai qu’elles changeaient de ce qu’on peut voir souvent, ce qui n’est pas désagréable.

  3. Mo' dit :

    Ta réponse sur le professeur roumain me fait cogiter et me rappelle un désastreux accueil que l’on avait nous aussi réservé à un professeur remplaçant. Les années passant, je me dis que cet homme-là avait des tas de choses passionnantes à nous raconter mais puisqu’il n’était pas « formaté » comme les autres profs que nous avions (moi aussi, j’étais chez les « chères soeurs » dans le privé ^^), on a pris le parti de jouer les pépettes provocatrices (ah oui, petite précision : c’était un établissement réservés aux filles… une horreur quand j’y repense ^^)
    J’émets une objection sur la réponse aux deux bras plâtrés puisque si tu ne parviens pas à tenir un livre en main… je te vois mal dépiauter les emballages plastiques des étuis de DVD :P
    Sinon, j’ai le même problème que toi : je rédige des réponses à chaud, j’appuie sur envoyer… et je réfléchis après. Ma foi, on est comme ça, on nous changera pas ^^
    Merci d’avoir joué le jeu Marie ;) Promis, je t’épargne la prochaine fois (tu étais déjà une de mes victimes au dernier tag que j’avais reçu… mais j’aime te lire… dilemme ^^)

    • Marie dit :

      Moi aussi j’étais dans une école de filles. Je ne pense pas non plus que c’était une bonne chose.
      Pour les DVDs, j’espère qu’une âme charitable pourrait m’aider : c’est moins contraignant de lancer un DVD toutes les 2 heures que de tourner une page toutes les minutes! Sinon, au pire, pour dépiauter les plastiques, il me resterait les dents…
      Ah, mais j’aimerais bien changer! S’enflammer chaque fois que quelque chose paraît injuste ou faux n’est pas constructif. J’admire énormément les gens qui, dans les débats et controverses, savent rester toujours modérés et faire usage de l’humour. Quelqu’un comme ça sera beaucoup plus crédible s’il essaie de défendre ses idées.
      Oh, je râle parce que c’est mon tempérament et que ça m’amuse de ronchonner, mais ça ne me dérange pas de répondre à tes questions. :-)

  4. Ping : Ach ! Liebster !! | Bar à Bd

  5. Mina dit :

    Je t’ai décerné le tag de la blogueuse conviviale, si ça te dit… :) Quoi qu’il en soit, merci pour ta présence et ton accompagnement dans mes projets libertins.
    http://bavardagesetfutilites.blogspot.be/2014/01/tag-il-parait-que-je-suis-conviviale.html

    • Marie dit :

      Je ne suis pas très étonnée de faire partie des bavards chez toi. :-)
      Pour le tag, je te remercie mais je vais décliner pour cette fois : trop de billets à écrire, pour certains assez touffus, et ma coupure internet n’a rien arrangé. J’aimerais commencer à déblayer un peu les piles qui s’accumulent sur ton bureau.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s