Mes lectures de janvier 2014 – chroniques express

Tout d’abord, un point sur mes billets : j’en ai toujours autant à rédiger et ma coupure internet n’a rien arrangé à l’affaire. J’ai toutefois la satisfaction d’en avoir terminé avec les Rendez-vous de l’Histoire, un gros morceau sur lequel je trainais depuis octobre, et dont chaque billet m’a tenue occupée plusieurs soirées.

J’ai désormais la sensation d’y voir plus clair et de pouvoir avancer. L’autre gros morceau qui me reste est les lectures jeunesse de ces derniers mois, que je vais découper en un nombre certain de billets, mais qui me fait moins peur car je prends des notes au fur et à mesure des livres terminés, ce qui fait que le travail est déjà plus ou moins mâché.

Pour ne pas augmenter le nombre de mes billets en retard à mesure que je m’efforce de le diminuer, je suis repartie en janvier sur des séries et je vais continuer sur cette lancée ce mois-ci, n’ayant pas d’autre impératif qu’une lecture de Crébillon fils dans le cadre des rendez-vous libertins de Mina. Je viens d’ailleurs de commencer Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles.

En janvier, j’ai donc lu :

Les hauts conteurs – tomes 2 à 4

51Gmic2qKaL__Je reviendrai plus longuement sur cette série jeunesse en avril, après la sortie en poche – et ma lecture – du cinquième et dernier tome. J’ai commencé cette série pour voir comment c’était, à force d’en entendre parler, et sans trop savoir de quoi ça parlait et, après avoir lu le quatrième de couverture du premier tome, j’ai attaqué celui-ci sans grand enthousiasme, les histoires de vampires et l’épouvante n’étant pas franchement ma tasse de thé. J’ai donc été très agréablement surprise de la façon dont j’ai accroché, chacun des tomes de 400 pages ayant été dévoré en l’espace d’une journée : à la fin de chaque chapitre, impossible de lâcher le livre, il fallait que je sache ce qui allait se passer ensuite, quitte à ne rien faire d’autre ce jour-là ou à me coucher à pas d’heure!

Xénocide et Les enfants de l’esprit (Le cycle d’Ender tomes 3 & 4)

410N4E3354L__Comme je l’avais expliqué l’été dernier, lorsque j’ai lu La voix des morts, La stratégie Ender n’est pas un roman isolé, mais représente le premier sous-ensemble du Cycle d’Ender, le second sous-ensemble étant constitué de La voix des morts, Xénocide et Les enfants de l’esprit, qui se déroulent tous les trois 3 000 ans plus tard.

Une flotte a été envoyée par le Congrès stellaire afin de détruire toute forme de vie sur une planète dont tous les organismes vivants sont infectés par un virus qui serait fatals aux humains s’il venait à se répandre sur d’autres planètes. Les trois espèces intelligentes de la planète, des colons brésiliens, une espèce indigène d’hommes-cochons, les pequeninos, et les doryphores, tentent d’organiser leur survie, tandis que les scientifiques de la famille d’Ender cherchent un moyen de neutraliser le virus.

516D0RJA4NL__J’ai beaucoup beaucoup aimé La stratégie Ender et La voix des morts, un chouille moins Xénocide et ai été un peu déçue par Les enfants de l’esprit. Si les deux derniers romans invitent encore le lecteur à réfléchir sur des sujets intéressants telles que la religion, les sacrifices ou la justice ou l’injustice des lois et la soumission à celles-ci et la rébellion, le dernier tome accorde une large place à des atermoiements sentimentaux qui m’ont un peu moins intéressée. Par ailleurs, si je suis toujours fascinée par l’imagination foisonnante de l’auteur et la richesse de l’univers qu’il a créé, j’ai eu le sentiment d’une certaine maladresse dans le dénouement, le problème, bien que réglé d’une façon logique et qui est tout aussi logiquement amenée, m’a semblé se dénouer d’un coup de baguette magique, d’une façon artificiellement facile. Je ne dis pas pour autant que Les enfants de l’esprit est un mauvais roman, juste qu’il n’atteint pas l’excellence des précédents.

Je compte maintenant aborder La saga des ombres, un autre cycle de romans, qui relate les événements de La stratégie Ender du point de vue de Bean, le bras droit du jeune héros, et le brillant destin de Peter, le frère détesté d’Ender.

Clothroad

Je me suis également attaquée à ma PAL de mangas (oui, j’ai aussi une PAL pour les mangas maintenant…) avec ce shônen, dont j’avais les deux premiers tomes en stock depuis un petit moment.

9782849658017Dans le futur ou un autre monde (?), on a appris à inclure des microprocesseurs dans les fils. De ce fait, les vêtements tiennent lieu d’ordinateurs et de beaucoup d’autres choses, comme les armes. Le monde est dominé par les fabriquants de vêtements, sept entreprises, en particulier, et les sept villes qui abritent leurs sièges respectifs sont les principales du monde. L’écart entre les classes sociales est très marqué et il y a de nombreux bidonvilles, dans lequels se trouvent des arènes où se déroule le war king, affrontement entre des mannequins, aidés de leur designer.

 Les héros sont deux adolescents jumeaux, orphelins et séparés à la naissance, qui viennent de se retrouver et partent à la recherche de leurs parents. Le seul indice dont ils disposent est le tissu dans lequel ils étaient enveloppés quand ils ont été découverts, après leur abandon. Ce tissu, d’une qualité exceptionnelle, est d’une matière inconnue. Le garçon est designer, la fille va s’improviser mannequin et les circonstances vont les amener à participer au war king.

9782849658765C’est son thème original qui m’a donné envie de lire ce manga. J’aurais aimé que le monde dans lequel évoluent les héros et le fonctionnement de la société soient développés, mais la lecture des deux premiers tomes me laissent penser que cela ne va pas être le cas.

Clothroad est en fait un shônen très classique. J’ai l’impression que les tomes vont être une succession de combats, que les jumeaux vont mener de ville en ville, à mesure de la progression de leur enquête. Par ailleurs, les scènes de combats m’ont semblé un peu brouillonnes et pas très compréhensibles et leurs adversaires, charismatiques mais visiblement aussi peu nets dans leur tête les uns que les autres, m’ont un peu bloquée.

Je vais donc en rester là avec ce manga, ces premiers tomes ne m’ayant pas trop donné envie de poursuivre.

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Mes lectures de janvier 2014 – chroniques express

  1. jerome dit :

    Bon, je t’avoue que rien de ce que tu as lu en janvier ne me tente. Pour une fois…

  2. J’ai hâte d’en savoir plus sur le premier !

  3. nathalie dit :

    Un jour j’irai à Blois… ça fait terriblement envie de te lire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s