On se calme!

41o-BqxgosL__Olivier Revol est l’une des sommités, voire la sommité, françaises en matière de TDA/H (Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité). A force de tomber sur des documents émanant de ses équipes, de l’entendre à la radio et de lire et entendre ses louanges (je ne pense que ce n’est pas uniquement en raison de son expertise que les femmes sont si enthousiastes!), j’ai eu envie de lire son dernier livre, pour voir ce qu’il écrit et dans l’espoir d’y piocher des informations utiles.

Olivier Revol a lui-même un TDA/H et il explique dans son livre que, ayant beaucoup de mal à tenir en place lorsqu’il s’ennuie, il a à coeur de s’efforcer de ne pas être lui-même ennuyeux lorsqu’il donne une conférence. Il semble avoir adopté le même principe dans son livre. Il y alterne, avec simplicité et humour, anecdotes personnelles, portraits de jeunes patients et informations plus générales. C’est un très bon vulgarisateur et le livre se lit aisément, rapidement et avec plaisir. Je pense qu’il est même capable d’intéresser et de plaire à des personnes qui ne sont pas concernées par le sujet.

Comme cela fait déjà quelques années que je m’intéresse au TDA/H, j’ai l’impression de ne pas correspondre au public principalement visé et j’ai refermé le livre en restant sur ma faim et en ayant l’impression de ne pas y avoir appris grand-chose. Par ailleurs, j’aurais aimé qu’il soit plus structuré. J’ai eu par moments l’impression qu’il passait du coq à l’âne et j’aurais préféré que la ligne directrice soit plus nette.

Le livre est découpé en trois parties. La première est essentiellement constituée de portraits touchants d’hyperactifs. Il y rapporte des rendez-vous avec certains de ses patients, évoque certains jeunes en traitement, raconte le quotidien difficile des hyperactifs. Il dresse aussi le portrait de quelques adultes dont le rythme de vie est particulièrement en phase avec la société actuelle, dans laquelle tout va très vite. L’une des idées qu’il développe dans son ouvrage est que notre monde nous impose un rythme tel que les hyperactifs sont bien adaptés sur certains points et que leur décalage est encore plus flagrant et gênant pour d’autres aspects. Je ne saurais dire si ces adultes qu’il évoque sont hyperactifs ou non.

De façon générale, il ressort de cette partie une ébauche de ce qu’est le TDA/H, dans lequel un parent peut reconnaître son enfant et se dire qu’il y a quelque chose à creuser, mais pas vraiment de description claire et structurée.

Par ailleurs, j’ai l’impression qu’Olivier Revol évoque essentiellement (uniquement?) les cas de TDA avec hyperactivité et que le TDA sans hyperactivité est relativement oublié. Je trouve ça d’autant plus dommage qu’Olivier Revol écrit à un moment que les TDA sont beaucoup plus difficiles à repérer, puisqu’ils n’attirent pas l’attention par leur agitation, que ces enfants passent souvent simplement pour fainéants, qu’ils perdent confiance en eux à force de se faire gronder et d’avoir des mauvaises notes et que le pourcentage de ceux parmi eux qui arrive à la fin des études secondaires est bien plus faible que la moyenne nationale. Et c’est malheureusement le TDA sans H qui m’intéressait le plus, puisque c’est ce qu’a la bestiole.

La seconde partie vise à démontrer que nous ne sommes pas impuissants face au TDA/H et que de nombreuses thérapies existent. Il évoque ainsi des actions menées au Canada et des groupes de discussion pour les parents ou des accompagnements en place dans des hôpitaux français. Mais là encore je reste sur ma faim… Le Canada, c’est bien loin, et j’aurais aimé trouver des références d’ouvrages permettant de se documenter sur les méthodes évoquées. Quant aux accompagnements en place en France, il n’est pas précisé dans quelles conditions on peut y avoir accès. J’imagine qu’il faut être passé par un diagnostic en hôpital et que les familles ayant obtenu le diagnostic auprès de spécialistes exerçant en libéral ne peuvent pas y prétendre, mais ce n’est pas précisé? Par ailleurs, y a-t-il de la place pour toutes les familles ayant obtenu un diagnostic en hôpital? Etant donné que j’ai lu récemment que, à Lyon, ni Revol ni aucun de ses collaborateurs ne prend plus actuellement de nouveaux patients et qu’il est notoire que, à Paris, il faut compter environ un an d’attente pour une consultation à Robert Debré, on peut se poser la question.

J’aurais bien aimé également connaître son opinion sur la remédiation cognitive, proposée par certains neuropsychologues, et que nous avons testé avec un résultat que je trouve mitigé, mais il n’en parle à aucun moment. Je n’y ai également trouvé que très peu de trucs pratiques pouvant aider à la maison ou à l’école.

La dernière partie aborde principalement la question du méthylphénidate, à propos duquel je le trouve un peu trop enthousiaste. Certes celui-ci, quand il fonctionne (Revol indique qu’il ne marche que dans environ 2/3 des cas, je croyais que la proportion était beaucoup plus élevée), semble avoir un effet miraculeux. Néanmoins, c’est un médicament qui est classé comme stupéfiant, et qui peut avoir des effets indésirables et secondaires non négligeables. La décision d’y recourir ou pas n’est pas facile à prendre. Et il me semble que chaque famille a besoin de disposer d’éléments objectifs afin de déterminer si, dans le cas d’un enfant particulier, ce sont les bénéfices ou les inconvénients attendus qui pèsent le plus lourd dans la balance.

Je pense que ce livre peut être utile pour des gens qui ne connaissent pas le TDA/H et qui peuvent être alertés en le lisant, sur le fait que leur enfant ou eux-mêmes sont concernés. Il peut être également déculpabilisant pour les personnes concernées qui découvrent ce qu’est le TDA/H : ils pourront se rendre compte que leur enfant n’est pas mal élevé, qu’ils ne sont pas de mauvais parents et que, un enfant TDA/H étant épuisant, il est normal qu’ils aient du mal à suivre et craquent par moments. En revanche, je crois quelqu’un qui est déjà un peu au fait du sujet risque de rester sur sa faim, comme ce fut mon cas.

Advertisements
Cet article, publié dans Faites des gosses qu'ils disaient!, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour On se calme!

  1. Personnellement j’attends impatiemment son prochain livre sur les EHP :-)
    Je ne me souviens plus si c’est dans ce livre « on se calme » ou dans une conf style Psyrène qu’il a abordé le TDAHP…. un mixte TDA(H) et HP. Avec les difficultés de faire la part des choses les « symptômes » étant fort similaires et les deux pouvant cohabiter.
    J’ai une bestiole au féminin et je me pose aussi la question du TDA sans H… mais j’ai vraiment du mal à me faire mon opinion….
    Quant aux femmes qui le louent, j’ai bien souvent vu que lorsqu’elles allaient à ses conférences accompagnées de leur époux… ceux-ci également tombaient sous l’efficacité de son charisme. :-)

    • Marie dit :

      Je le lirai aussi. :-)
      Et c’est vrai qu’il est passionnant à écouter.
      Ce devait être dans une conférence. Il évoque dans « On se calme » plusieurs patients EIP mais ne s’attarde pas particulièrement sur le mix des deux.
      Je crois que la différence essentielle est que, dans le cas du TDA/H, les difficultés d’attention s’expriment en tous temps et en tous lieux… sauf lorsque l’enfant est dans une activité qui le passionne. Pas évident en effet de faire la part des choses, surtout quand on n’a pas vraiment d’éléments de comparaison et du fait qu’un EIP peut partiellement compenser un trouble associé, au moins au cours des premières années d’école.
      J’ai commencé à me poser la question pour le mien dès son premier test à 4 ans. Plus je lisais sur le sujet, moins je pensais qu’il était concerné. Et finalement je me suis bien plantée et, maintenant que je sais, je ne comprends pas comment ça avait pu m’échapper!

  2. marion dit :

    C’est un sujet que je ne connais pas du tut. Je serai curieuse de lire ce livre pour en apprendre davantage.

  3. La juste cause de la santé mentale dit :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s