La publicité recycle l’histoire

Pour une fois, je vais vous parler d’une exposition qui n’est pas terminée et que vous avez même encore le temps d’aller voir! Si, si! Elle se tient au Musée des Arts Décoratifs de Paris et peut encore se visiter tout le mois d’août.

Cette exposition montre la façon dont l’histoire a été utilisée par la publicité depuis la fin du 19e siècle et le sujet est vaste! La publicité s’appuie plutôt sur des clichés et éléments anecdotiques : il s’agit de faire appel à des références connues de tous et facilement identifiables. L’utilisation qui en est faite dépend du contexte politique et économique : pendant les périodes difficiles (après la guerre franco-prussienne de 1870-1871, par exemple), il a plutôt été fait appel à des personnages historiques porteurs de valeurs positives telles que le courage ou la liberté. Pendant les périodes plus sereines, telles que les trente glorieuses, le besoin de repères est moins important et les références historiques utilisées sont moins chargées de sens. De nos jours, les personnages historiques sont principalement détournés. Ils servent à évoquer et faire revivre une époque.

Ces tendances sont illustrées par de nombreuses affiches mais également par des films publicitaires, projetés sur des bornes ou des écrans. On peut également voir quelques objets, tels que des boîtes à savon ou des boîtes de biscuits. Dans certaines vitrines, des manuels d’histoire sont mis en regard de coupures de magazines ou de brochures. Les manuels scolaires sont une ressource intéressante pour les publicitaires puisqu’ils informent sur ce qui constituent les références historiques communes au plus grand nombre.

Ces publicités sont regroupées de façon chronologique et thématique : par exemple, une salle est consacrée à l’influence de la signature de l’entente cordiale signée entre la France et l’Angleterre en 1904, une autre à l’influence de la politique colonialiste, une autre encore s’intéresse au succès remporté par Napoléon auprès des publicitaires.

Il n’est pas forcément évident de saisir le contexte, notamment politique, caricaturé dans certaines publicités et de saisir toutes les allusions, c’est pourquoi les explications sont capitales. J’ai trouvé qu’elles étaient très bien faites : un texte de présentation dans chaque salle, quelques informations dans les vitrines. Des fiches en plastique dur sont présentes à l’entrée des salles, à la disposition des visiteurs, et décryptent les affiches visibles sur les murs.

C’est une exposition qui se visite assez rapidement (je pense qu’on peut faire une visite relativement approfondie en 1h-1h30) mais qui m’a beaucoup plu car elle est amusante et informative et sérieuse en même temps. Et elle réveille pas mal de souvenirs!

La publicité recycle l’histoire
jusqu’au 28 août 2011
Musée des arts décoratifs
107 rue de Rivoli
75001 Paris
ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h et jusqu’à 21h le jeudi
la page de l’exposition

Et je termine sur ce spot publicitaire que j’adore et que j’ai été ravie de revoir lors de ma visite :

Cet article, publié dans Sorties culturelles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s