Journal de lecture : première quinzaine de septembre 2012

Je ne prends pas du tout le chemin d’un bilan mensuel de lectures! Les petites notes prises au fil de mon humeur ne sont pas exhaustives et sont, en même temps, beaucoup trop longues et nombreuses pour être réunies dans un billet mensuel. Je vous livre donc, dans un premier temps, ce que j’ai noté cette quinzaine et je vais voir comment tout ça continue d’évoluer dans ma tête!

samedi 1er septembre
Pas lu une ligne! J’ai éprouvé comme le besoin de faire relâche une journée, après cet été passé à compter les pages lues… et puis je n’ai pas eu trop le temps non plus!

dimanche 2 septembre
Envie de réveiller l’autre blog que j’ai négligé ces derniers mois. J’ai un planning de lecture bien arrêté, qui prévoit que je termine, en priorité, un livre que je traîne depuis 3 mois et que je lise le livre d’Agnès Giard qui constitue mon avant-dernière participation au challenge Images du Japon de Kaeru. Mais ce qui me démange, depuis quelques semaines, c’est d’attaquer le challenge Badinage et libertinage de Minou. Et j’ai très envie, là, tout de suite, de lire un des textes de mon pavé Romans libertins du XVIIIe siècle. Aussitôt dit, aussitôt fait. Me voilà donc partie à relire les Confessions du comte de *** de Duclos.

 

lundi 3 septembre
Motivée par le challenge in italiano, j’ai bravement repris Il battesimo (Pentecost Alley, en français), un Anne Perry qui croupit dans mes toilettes depuis 4 ans. J’en étais à 180 pages lues… soit une moyenne faramineuse d’une quarantaine de pages par an (je devais être à beaucoup moins que ça, en fait, car j’avais dû lire les 50 premières pages en quelques jours)… que j’ai fait exploser en lisant une dizaine de pages en 2 jours! Evidemment, la barrière de la langue doit jouer. Je vais lentement et, si je comprends le sens de chaque phrase que je lis, il y a tout de même beaucoup de mots qui me manquent. J’aurais besoin d’une histoire prenante et pleine d’action et ce n’est pas le cas. Je désespérais de voir l’enquête progresser. Je désespère toujours, d’ailleurs! On vient seulement d’apprendre que le témoin principal n’est pas sûre que l’homme qu’elle a vu est celui qui est suspecté. C’est pas gagné!

mercredi 5 septembre
Journée chargée avec beaucoup de déplacements. J’avais besoin d’un livre léger et peu épais pour m’occuper dans les transports. Le Anne Perry aurait pu faire l’affaire… mais j’ai préféré opter pour le deuxième tome des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire. Etant restée mitigée à la fin du premier tome, je pensais que la lecture du deuxième me permettrait de décider si je voulais continuer ou arrêter la série : j’avais bien aimé l’idée et le style de l’auteur, mais j’avais été rebutée par les invraisemblances énormes et les ficelles trop grosses. J’ai enblouti les 190 pages du deuxième dans la journée (la police est grosse) et je reste sur les mêmes sentiments mitigés et les mêmes interrogations qu’après le premier. Je vais peut-être lire le troisième pour me faire une meilleure opinion…

jeudi 6 septembre
Très occupée depuis quelques jours à relire le mémoire de fin d’études d’une amie, je n’ai pas eu le temps d’écrire un billet de la semaine, alors que le nombre de choses dont j’ai envie de parler continue à s’accroître, et je commence à me sentir très frustrée!

lundi 10 septembre
A force de voir le petit jouer à la DS, j’ai à nouveau succombé et je coince depuis plusieurs jours sur l’un des derniers niveaux d’un Jewel Quest. Du coup mes lectures sont au point mort!

mardi 11 septembre
J’ai été convoquée par Pole emploi à une réunion d’information sur la création d’entreprise. C’est une redite de l’atelier auquel j’ai assisté il y a deux mois et je m’ennuie comme un rat mort. Pour m’occuper, sous couvert de prendre des notes, je fais un premier jet de mon billet sur Le monde d’Ulysse.
Dans la soirée, je fais une razzia dans un kiosque : je cherchais Anime Land et suis repartie, en plus, avec Ciel et espace et La recherche. Ma pile de magazines en retard grossit et ce n’est pas encore comme ça que ma PAL va diminuer!

jeudi 13 septembre
J’ai un peu froid sur mon canapé. Je décrète donc la saison des bains ouverte. Pour lire dans ma baignoire, il me faut quelque chose qui ne nécessite pas de prise de notes et qui ne soit pas trop lourd. Le seul parmi les livres que j’ai en cours qui corresponde à ces critères est Il battesimo, mais j’ai envie de quelque chose de nouveau. Quelque chose qui puisse se lire d’un coup. En cherchant dans ma PAL, je trouve La dormeuse de Naples. Il est écrit petit, mais compte à peine 120 pages. Et il m’a fallu effectivement un peu moins de 2 heures pour le lire en entier. Mon impression est malheureusement mitigée : il est intéressant, instructif et bien fait, mais, mis à part un peu dans la seconde partie, j’ai eu le sentiment de rester en dehors du livre. Et je n’ai même pas envie d’aller dans un musée voir les oeuvres évoquées. En revanche, en faisant des recherches sur internet à propos du tableau qui donne son titre au livre, je trouve un autre livre que je m’empresse d’ajouter à ma LAL. Comme La dormeuse de Naples est si mince qu’il a à peine fait diminuer ma PAL, on ne peut pas dire que, sur cet aspect-là, le bilan soit très positif!

samedi 15 septembre
Je viens enfin à bout de mon jeu sur DS, Jewel Quest IV Héritage, après y avoir passé un certain nombre d’heures. Voilà qui va me libérer du temps pour me remettre à lire… à moins que je ne reparte dans un nouveau jeu ou une quelconque autre activité. Ce ne sont pas les idées et les envies qui me manquent!
Dans la soirée, je termine enfin les Confessions du comte de ***. Deux semaines pour une centaine de pages, ce n’est pas bien glorieux! Il faut dire que la typologie féminine à laquelle Duclos s’est livrée dans la première partie de son roman m’a vite lassée. J’ai beaucoup plus apprécié la seconde mais, comme j’en avais oublié l’existence, j’ai un peu traîné pour y arriver.

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Journal de lecture : première quinzaine de septembre 2012

  1. Minou dit :

    Je suis ravie de lire que tu me rejoindras bientôt dans mon challenge : j’avais de la compagnie en tant qu’institutrice immorale, mais j’étais bien seule parmi les rouées… J’ai justement lu Les Confessions du comte de *** récemment et en parlerai en fin de mois (mon billet va faire pâle figure à côté du tien, je traîne à le rédiger)
    Je suis curieuse de lire tes autres billets aussi d’ailleurs.

    • Marie dit :

      C’est rigolo qu’on l’ait lu presque en même temps. Mon billet est fait aux 3/4, je devrais le finir ce soir ou demain. J’ai hâte de lire le tien pour comparer nos avis!

  2. Aaliz dit :

    J’aime vraiment beaucoup quand tu fais des points lecture comme ça ! Par contre, tu fais ta mystérieuse ! Allez dis-nous c’est quoi ce livre que tu as repéré en faisant des recherches sur « La dormeuse de Naples » !

    • Marie dit :

      Bah oui, il faut bien que je garde quelque chose à raconter quand je rédigerai mon billet. :-)
      En fait, La dormeuse de Naples est un tableau qui existe bien et dont on a perdu la trace depuis 2 siècles. Véronique Burnod, conservatrice du musée de Cambrai, a mené l’enquête et pense l’avoir retrouvé. C’est ce qu’elle raconte dans Le tableau disparu. Voilà, tu sais tout!

  3. Tu succombes à la DS, ma pauvre, je compatis !!! J’adore ton journal de lecture, c’est drôle, intéressant … continues ! Pour le Anne Perry, allez courage, tu vas y arriver !

  4. Ping : Les confessions du comte de *** « La lubriothèque

  5. jerome dit :

    Content de voir revenir ton journal de lecture. De mon coté j’ai trouvé hier en brocante, dixit l’éditeur, « le plus grand livre érotique anglais de l’âge d’or du libertinage ». Pour info, il date de 1749 (évidemment je n’ai pas récupéré une édition originale, d’ailleurs sa publication ne fut autorisée en Grande-Bretagne qu’en 1963). Une idée du titre ????

    • Marie dit :

      Fanny Hill!!!
      Je ne l’ai pas encore lu, ce serait sympa de ta part de ne pas m’en dégoûter complètement. :-D
      Tiens, d’ailleurs ça me fait une idée de plus pour le challenge.

      • jerome dit :

        Chapeau, je suis épaté ! Perso, je n’en avais jamais entendu parler. Par contre, vu mon emploi du temps des 15 jours à venir, je ne sais pas si je l’aurais lu pour le 1er mardi du mois d’octobre^^

        • Marie dit :

          J’ai pas de mérite. C’est le truc anglais le plus connu alors j’ai souvent trouvé des allusions qui y faisaient référence dans mes lectures.
          Si jamais tu pouvais attendre jusque novembre, je te proposerais bien une lecture commune. Je ne suis pas sûre d’accrocher, vu que j’ai du mal avec le vieux fantasme masculin de la fille qui se prostitue par goût de la débauche et qui aime ça, mais j’aimerais bien voir comment c’est.

  6. jerome dit :

    80 pages ? Mon édition en compte 220 ! J’espère que l’on parle bien du même livre. Je te donne les références du mien : Mémoires de Fanny Hill, femme de plaisir de John Cleland. Bernard Pascuito éditeur, 2008. 220 pages. 20 euros.
    Il doit sans doute y avoir bien d’autres éditions. Peut-être que certaines sont abrégées ?

    • Marie dit :

      Effectivement. Moi j’ai repéré l’édition Babel. C’est une traduction-adaptation par Fougeret de Montbron au 18e siècle qui a, paraît-il, quelque peu racourci le texte original. Comme il se trouve que j’ai un texte de Fougeret de Montbron dans mon volume Bouquins sur les romans libertins, je me suis dit que ça complèterait bien, et que ça me permettra de voir si j’ai envie de lire Fanny Hill en VO par la suite ou pas.

  7. kroustik dit :

    Je commente tardivement … pour dire que moi aussi j’aime bien ces petits compte rendus (comment tu ne lis pas TOUS les jours :p ? )

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s