Un mois de lectures jeunesse – avril 2013 (Ce que nous avons lu)

Comme je préfère terminer sur une note positive, je vais commencer par les flops et les abandons.

Une fois n’est pas coutume, celui que j’ai lu seule

74216J’ai acheté ce livre il y a déjà 2-3 ans, lors de sa « première période La cabane magique« . Lorsque je le lui ai proposé, il m’a appris qu’il l’avait déjà lu chez son père, et ne semblait pas particulièrement emballé. Depuis, le livre croupit dans mes placards. Ayant l’intention de faire un peu de rangement par le vide, j’ai eu envie de voir de quoi il avait l’air avant de m’en défaire.

Le jeune narrateur a une maîtresse originale. Passionnée de sciences, elle a un iguane comme animal de compagnie et possède un bus magique avec lequel elle emmène sa classe en excursion. Dans ce premier tome, la classe étudie les dinosaures. Alors que les enfants sont en route pour un musée, l’une des filles fait une mauvaise manipulation avec l’ordinateur de la maîtresse et le bus se retrouve projeté au crétacé.

Le danger avec les livres à visée pédagogique qui se présentent sous la forme plus ludique de romans, c’est que l’histoire n’est souvent qu’un prétexte pour placer des informations. C’est malheureusement le cas ici. L’histoire, dans laquelle quelques traits d’humour et épisodes de danger ont été inclus pour la rendre attractive, repose sur une intrigue assez maigre et les réactions des personnages sont peu crédibles… sans parler de l’iguane qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Chomp, le tricératops de Dinosaur King…

Le fond pédagogique semble donc avoir été privilégié, d’autant plus que de nombreuses pages comportent de petits paragraphes documentaires, réputés être des extraits des notes prises par les élèves. Pourtant cet aspect-là non plus ne m’a pas satisfaite. Dans certaines illustrations, et parfois dans l’intrigue, la taille des dinosaures est complètement fausse, et en contradiction avec les informations données dans les petits paragraphes documentaires! Par ailleurs, parmi ces informations, j’ai relevé quelques éléments qui sont obsolètes et erronés, et l’étaient déjà sans doute à l’époque où le roman a été écrit. Je ne vois donc pas l’intérêt d’apprendre aux enfants des trucs faux au travers d’une histoire insipide.

On ne peut juger toute une série sur un seul tome, et les thèmes abordés dans les autres volumes sont sans doute moins sujets à ce que les connaissances évoluent aussi vite, mais ma première impression a été suffisamment négative pour que je sois heureuse qu’il n’ait pas eu envie de s’embarquer dans cette série.

Ceux que nous avons abandonnés en cours de route…

Comment parler le dragonais

51yLwpmdT3L__SL500_AA300_Nous nous sommes arrêtés à peu près à la moitié de ce troisième tome des aventures d’Harold le viking (le héros du film Dragons), alors qu’il avait bien apprécié les deux premiers. Et j’avoue que ça ne m’a pas particulièrement dérangée. Je pensais que, comme moi, il commençait à se lasser de l’humour de la série, mais son problème, en fait, est qu’il n’aime pas du tout le méchant et que, de façon générale, il y a beaucoup de méchants de ce tome-ci. Il a conclu en disant qu’il préférerait essayer le quatrième plutôt que terminer celui-ci. A voir…

Les minuscules

516HZE1JWEL__SL500_AA300_La maman de Petit Louis lui interdit d’aller dans la forêt, pleine de dangers. Mais l’envie est trop forte et Petit Louis s’échappe du jardin pour explorer la forêt. Poursuivi par un énorme monstre, il trouve refuge dans un arbre très haut et découvre qu’un peuple d’hommes miniscules y vit. Mais Petit Louis ne sait comment faire pour redescendre de l’arbre sans se faire dévorer.

Dès le début, il a eu un a priori négatif à propos de ce livre. Sans doute parce qu’il fait partie de ceux que les voisins nous ont donnés et qu’il portait une étiquette avec un autre nom que le sien. Peut-être aussi à cause du dessin « trop sage », même s’il a apprécié la qualité des illustrations. Voyant qu’il ne le choisirait jamais de lui-même, et comme il apprécie les romans de Roald Dahl, j’ai fait le forcing et ai commencé à lui en faire la lecture un jour, alors qu’il était dans le bain. Ca a semblé marcher, puisqu’il ma demandé la suite un peu plus tard. Mais nous en sommes resté arrêtés à un moment crucial et l’issue de l’affrontement avec le monstre ne semble pas l’intéresser le moins du monde… Je n’insisterai donc pas.

Pour ma part, j’ai bien aimé ce roman, mais je trouve le thème – et même l’histoire – assez classique et j’ai moins accroché qu’avec les petits romans humoristiques que nous avions lus précédemment.

Opération trio – tome 1 : Face aux gladiateurs

51x62eAwf9L__SL500_AA300_Opération Trio est une série sur le thème classique des voyages dans le temps. Le grand-père de l’héroïne, inventeur d’une machine à remonter dans le temps, s’est perdu dans une autre époque. L’adolescente et ses deux amis doivent voyager d’époque en époque à leur tour pour l’aider. Dans ce premier tome, ils se retrouvent dans la Rome antique, et disposent d’une heure pour trouver un objet et le rapporter.

Même si le thème a un air de déjà vu, j’ai beaucoup aimé ce premier tome. C’est moins « gentillet » que La cabane magique (la série s’adresse sans doute à un public un poil plus âgé). L’intrigue, bien que classique, est attrayante et plutôt bien fichue et assez rythmée. J’ai donc, là encore, fait un peu le forcing, pensant qu’il accrocherait s’il voulait bien donner sa chance au livre, mais il ne m’a pas franchement écoutée, et, très vite, j’ai compris que ce n’était pas la peine d’insister. Peut-être est-ce l’air de déjà vu qui fait que ça ne l’a pas attiré?

Et ceux qui ont très bien marché (ouf!)

La vengeance du chat assassin

41lKdXeCv1L__SL500_AA300_Dans ce troisième épisode des aventures du chat assassin, la mère de la maîtresse de Tuffy se lance dans la création artistique, ce qui horrifie et Tuffy et le mari de la nouvelle artiste. Ce nouveau volume a marché aussi bien que les précédents : qu’il soit tordu de rire ou indigné par les agissements du chat, il a vécu la lecture de la première à la dernière page. Pour ma part, j’apprécie également beaucoup, et je trouve que cette série est un régal à lire à haute voix.

Le donjon de Naheulbeuk – tome 1

51Q01Y7VZGL__SL500_AA300_Un rôdeur, un voleur, un barbare, un nain, une elfe, un ogre et une magicienne se lancent à l’assaut d’un donjon. Mais l’équipe n’est pas particulièrement soudée (c’est un euphémisme!) et les joueurs (puisqu’il s’agit en fait d’un jeu de rôle) ne sont pas très performants, aussi ils vont être confrontés à toutes sortes de mésaventures. Le donjon de Naheulbeuk est, à l’origine, une saga MP3. J’ai commencé à l’écouter, et ça m’a fait beaucoup rire. J’en ai fait écouter les premiers épisodes à la bestiole, que ça a également beaucoup amusé. Mais il se plaignait de l’absence d’images. Je suis donc passée à la BD, qui est très fidèle à la version audio. Il est ravi, il adore, mais je soupçonne que le fait que les gros mots pullulent dans la saga n’y est pas totalement étranger… Quoi qu’il en soit, nous allons poursuivre la série et j’y reviendrai sans doute plus en détail ultérieurement.

Je suis pas petite!!! – tome 2 : Le petit deuxième

51OPPHRD29L__SL500_AA300_Je vais répéter à peu près ce que j’ai dit pour le premier tome, mais bon… L’héroïne de cette série est une petite fille qui peut être affreuse ou très attachante. Bref, c’est une enfant! Ce deuxième tome s’ouvre sur la naissance de son petit frère. Il y a donc encore un bébé maltraité dans ce deuxième tome, ce qui ravit la bestiole! L’album est découpé en histoires d’une dizaine de pages qui abordent des sujets graves , tels que la guerre, le réchauffement climatique, mais aussi les insultes à l’école ou la mort d’un animal familier. Ces thèmes étant traités de façon très adaptée aux enfants et avec beaucoup d’humour, ce n’est pas sombre du tout mais au contraire très drôle. Le ton est à la fois irrévérencieux et plein de délicatesse, et le contenu est très riche et matière à toutes sortes de réflexions. Je ne sais pas ce que la bestiole en aura retenu et s’il aura vu quelque chose au-delà de l’humour, mais je pense qu’il tirera profit à relire la série dans un an ou deux. En tout cas, nous avons tous les deux adoré cette série et nous sommes fort déçus qu’il n’y ait pas de troisième tome.

Gaspard et le phylactère magique

511tOFVmj6L__SL500_AA300_Gaspard est en vacances à la campagne chez sa grand-mère. Il pleut et il s’ennuie. Sa grand-mère lui a défendu d’aller au grenier, mais il brave l’interdiction, espérant y trouver de quoi s’occuper. En explorant le grenier, il découvre le matériel de son grand-père défunt, qui était dessinateur de BD… ainsi que le fantôme de ce dernier.

Gaspard et le phylactère magique est, à mes yeux, à l’opposé du Bus magique. Là aussi le but est pédagogique : enseigner aux enfants les différentes étapes de la création d’une BD, d’une façon ludique par le biais d’une histoire. Mais la différence est que, dans cet album, l’histoire n’est pas un simple prétexte. Elle possède une consistance et présente un intérêt.

La bestiole connaissait en gros le processus de crayonné, encrage, et caetera, et j’avais surtout dans l’idée en lui prenant la BD de lui montrer que les professionnels travaillent avec méthode, et pas à l’arrache comme lui. Il n’est pas devenu plus conscienscieux depuis, mais a néanmoins appris des choses à la lecture de cet album, qui l’a à la fois amusé et intéressé. Il a bien accroché à l’histoire, mais m’arrêtait et me faisait répéter à chaque fois qu’était abordé quelque chose qu’il ne connaissait pas (les différents plans, par exemple). Je trouve cette BD super bien pensée et super bien faite, et je vous la recommande chaudement si vos enfants aiment dessiner.

Cet article, publié dans Littérature jeunesse, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Un mois de lectures jeunesse – avril 2013 (Ce que nous avons lu)

  1. Pour le Bus magique, c’est la série télévisée qui vaut vraiment le coup ! Les passages pédagogiques passent tout seuls grâce à l’animation (superbe pour l’époque), les voix, les mouvements des personnages … :)

    • Marie dit :

      Je savais qu’il existait une série, mais je ne l’ai jamais vue. Je me demande ce que ça donne. Pour ce qui est de la pédagogie scientifique, nous avons un gros faible pour C’est pas sorcier, ici.

  2. jerome dit :

    J’ai commandé Gaspard pour la médiathèque. Sinon le chat assassin et Je suis pas petite, c’est du très bon, m’étonne pas qu’il ait aimé.

    • Marie dit :

      Il me semblait bien que je n’avais rien lu sur Gaspard et le phylactère magique chez toi, et je m’en étonnais un peu. Je plussoie pour les deux autres, en particulier Je suis pas petite. Encore merci pour cette découverte!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s