Planète manga ! – Horus prince du soleil

Pour les parisiens, le Centre Pompidou propose un cycle intitulé Planète manga ! jusqu’au 27 mai prochain. Consacré, comme son nom l’indique, au manga, ce cycle propose une diffusion quasi quotidienne de films d’animation ou de films inspirés de mangas, anciens ou récents, célèbres ou peu connus. On pourra ainsi voir ou revoir, au cours des prochaines semaines, Le tombeau des lucioles, Le voyage de Chihiro, Appleseed, Ghost in the shell, Mes voisins les Yamada, Crying freeman, Cowboy Bebop, Akira et bien d’autres. En parallèle à ces diffusions sont également proposés des rencontres avec des mangakas et de nombreux ateliers autour de la création des mangas, animes, fanzines, jeux vidéos… Enfin, la BPI offre au niveau 1 du Centre Pompidou un salon de lecture riche de 2 500 mangas.

Je ne saurais trop vous conseiller d’aller jeter un oeil au programme très riche de Planète manga !, que vous pouvez consulter ici.

Pour ma part, j’y suis allée une première fois (mais ce ne sera sûrement pas la dernière) vendredi soir pour voir Horus, prince du soleil. Ce film, qui est sorti en France en 2004 mais que je n’avais jamais vu, date en fait de 1968.

Horus, un jeune garçon, a grandi seul, élevé par son père qui s’est enfui de son village lorsque celui-ci a été détruit par un monstre. Au moment de mourir, il demande à Horus de retourner parmi les hommes. Le village où Horus arrive est affamé par un brochet géant qui bloque les poissons, leur principale source de nourriture. Horus décide d’aider les villageois.

C’est un film gentiment naïf dont le héros est tellement fort que, à mon sens, ça prête plus à sourire qu’à se sentir happé par l’action.  Les personnages sont également très manichéens, à l’exception d’Hilda, une jeune fille qu’Horus découvre dans un village en ruine, dont la personnalité ambivalente confère un peu d’intérêt à l’histoire. J’ai été frappée par la quantité très importante de chansons que comporte le film (on croirait presque une comédie musicale!), certaines très (trop!) enfantines et d’autres très belles, principalement lorsqu’Hilda chante. L’animation m’a paru assez datée, notamment parce qu’il y a pas mal de plans fixes et en raison par moments d’un manque de fluidité.

Pourtant le film est intéressant dans la mesure où il s’agit du premier long métrage qui a été réalisé par Isao Takahata, le réalisateur du Tombeaux des lucioles et de Mes voisins les Yamada, notamment. De plus, parmi les animateurs qui ont participé à l’élaboration du film figure Hayao Miyazaki, qui débutait alors sa carrière. Les deux hommes partirent ensuite créer leur propre studio, avant de fonder bien plus tard ensemble le fameux Studio Ghibli. Par ailleurs, si le film fait daté, il y a cependant de belles images et de jolies idées, et on peut y voir par certains aspects une préfiguration des films produits depuis par le Studio Ghibli.

Cet article, publié dans Cinéma, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Planète manga ! – Horus prince du soleil

  1. jerome dit :

    Jamais été un grand fan du cinéma d’animation japonais. J’adore quand même toujours autant revoir Mon voisin Totoro. Il y a tellement de poésie dans ce film.

    • Marie dit :

      Je n’ai toujours pas vu Mon voisin Totoro. Ce que je trouve bien là, c’est que le Centre Pompidou propose une programmation très variée et intéressante. Ca permet de voir autre chose que Miyazaki. Je pense que je vais y retourner souvent!

  2. Ping : Tokyo godfathers | Et puis…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s