Suite du point au 10 août : une semaine de lecture de la bestiole – le retour ! (2/2)

Suite et fin du billet précédent!

mardi 7 – mercredi 8 août
Chroniques du marais qui pue – épisode 1 : La chasse à l’ogre : J’ai raconté il y a une quinzaine de jours combien j’ai été amusée par cette aventure fantastique complètement déjantée. Bien qu’il imite, depuis, pour s’amuser, l’épouse acariatre du baron qui gouverne cette étrange contrée qu’est le marais qui pue, il semble avoir été beaucoup moins enthousiaste que moi. D’une part, c’est très éloigné de ses repères : quand on lui parle d’ogre, il imagine les ogres dévoreurs d’enfants des contes de fées ou, à la limite, Shrek, et pas des géants à 3 yeux qui, pour s’endormir, sucent leur pouce et appellent leur maman. D’autre part, alors que je pensais que l’imagination foisonnante des auteurs allait lui plaire, ça a, au contraire, été un autre sujet de perturbation pour lui. Dans son esprit, ce sont les enfants qui inventent des histoires « exagérées », les adultes sont censés être plus sérieux. Je compte acheter les tomes suivants au moins pour moi, car j’ai très envie de connaître la suite de l’histoire. Je me demande bien s’il va vouloir les lire aussi.

mercredi 8 août
La grotte des dinosaures – tome 12 : L’attaque des petits monstres : Acheté deux jours plus tôt au supermarché où nous avons fait nos courses. A mon grand soulagement, ils n’avaient pas le tome 16 de Beast Quest. Je gagne ainsi quelques semaines de répit! Il était particulièrement désireux de lire ce douxième épisode des aventures des deux garçons qui voyagent au temps des dinosaures, car il est centré sur des compsognathus. Or il adore les compsognathus depuis qu’il a découvert Les dinosaures en bande dessinée, série dans laquelle c’est une de ces charmantes bestioles qui a la vedette.

jeudi 9 – vendredi 10 août
L’imagerie de l’histoire : Il a beaucoup aimé certains livres de cette collection, quand il était plus petit (L’imagerie du fantastique, L’imagerie des dragons), mais ça faisait un bon moment qu’il n’en avait plus lu. De mon côté, j’avais celui-ci en stock depuis déjà un certain temps, et j’attendais pour le sortir un moment propice qui n’est pas vraiment venu. Je me suis dit que c’était le moment ou jamais, avant qu’il ne soit trop grand pour la collection. Curieusement, il s’est intéressé à tout et à toutes les époques, et a même été littéralement fasciné par le personnage de Jeanne d’Arc. Je suis donc bien contente de cet essai. Je me suis rendu compte à cette occasion que j’avais jusque-là soigneusement évité toutes les lectures portant sur des sujets historiques avec lui, de peur de le dégoûter parce que j’aime trop ça… ou de m’énerver à cause d’approximations et d’erreurs, ce qui pourrait le déstabiliser ou – encore – le dégoûter. Le fait est que, à la lecture de ce livre, j’ai sauté deux fois au plafond : l’anecdote du vase de Soissons y est racontée à la page consacrée à Clovis et présentée comme vraie, alors que c’est une pure invention, et il y est écrit que Saint Louis a été canonisé parce que c’était un homme bon!!! Néanmoins, je trouve le livre dans l’ensemble bien fait. Comme le nom de la collection l’indique, c’est une imagerie. Les images occupent donc l’essentiel des pages et sont simplement commentées. Pas facile, dans ces conditions, de résumer l’histoire de la France et du monde en une centaine de pages, de façon simple et accessible. Les rédacteurs se sont, globalement, très bien sortis de cet exercice difficile : c’est clair et attrayant. Toutefois, à trop vouloir synthétiser et simplifier, il y a un certain nombre d’endroits où les auteurs sortent de leur chapeaux des termes/personnes/événements qui n’ont pas été expliqués auparavant et qui rendent les passages correspondants impossible à comprendre pour l’enfant sans une solide traduction parentale.

 vendredi 10 août
Un amour de tortue : Nous commençons à partir à la découverte de Roald Dahl, attaquée il y a quelques mois avec La girafe, le pélican et moi. Dans cette histoire, un monsieur amoureux de sa voisine du dessous qui, elle, n’a d’yeux que pour sa tortue, imagine un plan machiavélique pour se faire apprécier de sa bien-aimée. Cette fois encore, il a apprécié l’humour de ce petit récit. Le plan du monsieur est à la fois très sérieusement pensé et complètement loufoque. En plus, le sujet des tortues lui parle puisque mes parents en ont une (mon cadeau d’anniversaire pour mes 6 ans…). La lecture s’est donc conclue par cette appréciation, qu’il est rare qu’il émette spontanément : « J’ai bien aimé cette histoire. »

La cabane magique – tome 8 : Panique à Pompéi : J’ai toujours quelques livres d’avance dans un sac. Comme ça, même lorsque je n’ai en stock que des livres achetés sans lui, il dispose quand même dans une certaine mesure de la possibilité de choisir ses nouvelles lectures : lorsqu’il réclame « une nouvelle histoire », je sors le sac, j’étale ce qu’il contient, il regarde, feuillette, renifle, puis se décide pour ce qui l’inspire ce jour-là. Voilà à peu près un an que celui-ci traînait dans mon fameux sac. Je pensais que, après 7 tomes lus, la lassitude avait joué et que La cabane magique était passée de mode, et j’envisageais de me débarrasser de ce huitième tome délaissé. Et curieusement, il l’a soudain choisi et son engouement pour la série semble s’être renouvelé. J’en ai profité pour récupérer le neuvième tome aujourd’hui chez mes parents et il a voulu le lire aussitôt. J’ai donc rapatrié les 5 suivants à la maison! Il faut dire que, parmi les 35 kgs de livres pour enfants que nous ont donnés il y a quelques temps les voisins de mes parents, figuraient les 24 premiers tomes de la série. On a encore de quoi voir venir!

P’tit Pif – tome 1 : P’tit Pif le héros : Encore un livre qui traînait dans mon sac depuis au moins 1 an. La bestiole semble parti dans une période où il fait les fonds de tiroir! J’étais tombée par hasard sur ce premier tome d’une série qui a pour héros un jeune garçon de Néanderthal (je sais, on ne dirait pas, à voir le dessin) qui fait plein de bêtises et je l’avais pris, pensant faire plaisir à la bestiole qui s’intéressait à la préhistoire. Depuis, chaque fois que j’étale le contenu de mon fameux sac, il le regarde d’un air dubitatif. Il l’a quelques fois feuilleté et reposé avec une moue. Et il s’est finalement lancé ce vendredi soir. Le livre est découpé en plusieurs petites histoires et mêle informations sur la vie des hommes préhistoriques et humour. C’est une idée sympa, mais je me suis demandé si les enfants seraient capables de trier dedans entre les informations réelles et le n’importe quoi amusant. Je ne me suis toutefois pas posé la question longtemps : au bout de quelques pages, il s’est plaint que ce n’était ni très drôle, ni très intéressant. Puis, au moment le plus crucial, alors que P’tit Pif est perdu dans la nature, que la nuit tombe et qu’il entend des bruits de bêtes… il m’a demandé si on pouvait faire des devinettes. Je crois que ce n’est pas la peine que j’insiste!

Cet article, publié dans Littérature jeunesse, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Suite du point au 10 août : une semaine de lecture de la bestiole – le retour ! (2/2)

  1. Mo' dit :

    Pour la série « L’imagerie… », nous en avons quelques uns. Ça ne fait pas partie des ouvrages qui ont sa préférence mais on passe toujours un bon moment quand on en ouvre un. Je vais aller voir pour celui-ci
    Et puis cette BD « La grotte des dinosaures », à suivre je pense. J’attends que mon bonhomme rentre de vacances. Il m’a déjà demandé qu’on s’organise une journée rien que lui et moi. Parmi tout ce qu’il va vouloir faire, je lui glisserais bien l’idée d’une visite en librairie aussi ^^

    • Marie dit :

      Pour la collection L’imagerie…, tout dépend du sujet. on en a 1 ou 2 qui ne l’ont pas passionné. En revanche, toute la famille a risqué l’extinction de voix à cause de L’imagerie des dragons, qu’on connaissait tous par coeur. Ils m’ont maudite de le lui avoir acheté.
      Attention La grotte des dinosaures n’est pas une BD. Ce sont des petits romans.
      Il aime les librairies, le tien? Le mien a tendance à s’asseoir par terre, souvent en plein milieu, avec son butin, et à ne plus vouloir décoller de là. Des fois je ne sais plus où me mettre. Mais c’est vachement sympa souvent aussi.

      • Mo' dit :

        Ah oui mince, que m’a-t-il pris de dire que c’était une BD ^^ C’est la seconde fois que ça m’arrive cette semaine alors que les propos des lecteurs sont suffisemment explicites ! Il est peut être temps que je réfléchisse à l’idée de sortir mon blog du « tout bd ». Mais oui, je vais tout de même lui proposer. Monsieur Lutin est librairie oui. En fait, tous les lieux où il y a des livres ça lui convient. Il fouine un peu puis pareil, se met assis par terre et s’enferme dans son voyage ^^ Et tu ne le fais pas se lever tant qu’il n’a pas fini.
        Il demande aussi des ouvrages autres que BD. Le format encyclopédie lui palit assez (on aime bien une collection de mini encyclo pour les 7/12 ans mais n’étant pas chez moi, je ne peux pas te donner les références de tete). Le roman jeunesse a fait son apparition chez nous avec « Panne de chaudière ». Il a engouffré tous les ouvrages de son abonnement de l’Ecole des loisirs de cette année. Je pense que nos petits bambins ont un bel avenir de grand lecteur (j’espère !!!)

        • Marie dit :

          Ca m’est arrivé aussi récemment deprendre un roman pour une BD.
          Je vois que nos deux liustics sont sur le même modèle. :-)
          Le mien est assez peu branchés documents, il préfère de loin les oeuvres d’imagination. Il en réclame cependant parfois, ce qui fait que je veux bien les références de la collection qu’aime bien Monsieur Lutin quand tu les auras sous la main!
          J’avais essayé Panne de chaudière quand tu en avais parlé, et on était restés en plan au milieu de l’histoire. Je pense qu’il va être prêt pour qu’on refasse une tentative, maintenant qu’il a un peu muri.
          J’espère aussi qu’ils auront un avenir de grands lecteurs! Je croise les doigts pour ça!
          Je viens enfin de répondre à ton tag. J’ai encore trouvé le moyen d’écrire une tartine! :-)

          • Mo' dit :

            Bon alors voilà, la boucle est bouclée… troisième boulette de la semaine (selon le fameux proverbe « jamais 2 sans 3″… je suis désormais tranquille^^) puisque ce n’est pas une Encyclo 7/12 ans mais une Encyclo 4/7 ans. Du coup, j’imagine que cela t’intéresse moins (c’est chez Larousse, Collection « Mon premier Larousse »)

          • Marie dit :

            Effectivement, ça m’intéresse moins. :-)
            Merci d’avoir vérifié.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s